Femmes, Paix et Participation Politique, un colloque pour commémorer la Journée nationale du mouvement des femmes haïtiennes

  • Par Diane Bissereth | lundi 08 avril 2019
Crédit photo Dofen News

Instaurée en 1986, la Journée nationale du mouvement des femmes haïtiennes est célébrée chaque année le 3 avril. Cette année, le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme et la Commission Equité de Genre du Sénat de la République d’Haïti se sont mis ensemble pour marquer cette date par le biais d'un forum autour du thème « Femmes, Paix et Participation Politique - Ann chita pale ». Organisée les 3 et 4 avril au Centre de Convention de la Banque République d’Haïti (BRH).

Ce forum, organisé sous la direction du Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme (MCFDF) et les Commissions parlementaires sur la Condition Féminine et l’équité de Genre en hommage au mouvement des femmes en Haïti, a été le point de rencontre de plusieurs personnalités nationales et internationales dont la Première Dame de la République Martine Moïse, la Ministre à la ConditionFéminine et aux Droits de la FemmeEvelyne Sainvil, la Présidente de la Commission sur la Condition Féminine de la Chambre des Députés la Députée Raymonde Rival, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Haïti Mamadou Diallo, la représentante de l’ONU Femmes en Haïti Madame Dédé Ekoue, et la Sénatrice Dieudonne Luma Etienne.

 

Cette dernière, dans son allocution de circonstance, a fait savoir que ces échanges permettront de commencer de nouvelles méthodes de la lutte. Elle continue pour affirmer que ces « nouvelles approches impliqueront davantage les hommes afin qu’ils sachent que cette bataille n’est pas dirigée contre eux mais sera menée avec eux ».

 

Pour marquer la journée du 3 avril qui est aussi la première Journée du forum, deux sous-thèmes ont été choisis : « Voix des femmes pour un dialogue inter haïtien inclusif et constructif ainsi que participation politique des femmes ». Un panel modéré par Eunide Innocent, ancienne Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes a permis à Bernard Craan, Président du Forum Economique du Secteur Privé et de la Chambre de Commerce et d'Industrie d’Haïti ; Dieudonne Luma Etienne, la Sénatrice et Présidente de la Commission Equité de Genre du Sénat de la République ; Vincent Degert, Ambassadeur de l'Union Européenne ; Représentante d'ONU Femmes en Haïti Dédé Ekoué et le Directeur Régional de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) Emmanuel Adjovi de discuter là-dessus. 

 

Des ateliers de discussions stratégiques ont également été organisés autour de divers thématiques dans le but d'établir des feuilles de route qui présenteront des actions concrètes en vue d'une pleine participation des femmes au dialogue national et aux prochaines élections législatives et locales.

 

Pour la seconde journée, le débat a été mené autour du thème « Leadership politique des femmes : une tendance mondiale et irréversible - Enjeux, Perspectives ». Ce panel, modéré par l'ancienne Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme Marie Laurence Jocelyn Lassègue, était composé de l'Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti Michèle Sison, l'Ambassadeur de France en Haïti José Gomez, l’Ambassadeur du Chili Patricio Utreras Diaz et de la Sénatrice Dieudonne Luma.

 

Pour cette dernière journée, les discussions ont été tenues autour de trois (3) sujets : Enjeux de la représentation des femmes au niveau local et national, Règlement et processus électoraux : Bilan et perspectives d’application du quota de 30 %; regard et voix des jeunes sur le leadership politique des femmes. Pour ces thématiques, les propositions de solutions ont été nombreuses. 

 

On peut citer entre autres l'application de mesures et de sanctions pour le respect du quota, l'organisation d'une campagne de sensibilisation et de motivation pour aider les femmes à s’intégrer dans tous les sphères d’activités, sensibiliser les conjoints pour qu'ils encouragent leurs partenaires à prendre part aux mouvements politiques de leur région, orienter les petites filles pour qu'elles sachent qu'elles pourront occuper, une fois grande, des postes de décision. 

 

Soulignons que les résolutions proposées à l'issues de ces travaux seront pris en charge par les Commissions parlementaires, avec l’assistance des agences internationales partenaires, qui développeront un outil de suivi et de contrôle de l’exécution des feuilles de routes. 

 

Le forum « Femmes, Paix et Participation Politique - Ann chita pale » a réuni environ trois cent (300) participants, particulièrement des femmes et des jeunes engagés dans la vie publique et politique, issus entre autres des trois (3) pouvoirs de l'Etat, des partis politiques représentés au Parlement, des organisations des femmes de tous les départements, des Chambres de commerce et autres associations du secteur privé et des institutions dont la participation est pertinente. 

 

A noter que ce forum qui a pour objectif d’éclairer, d'inspirer et de motiver des femmes notamment des jeunes par le partage d’expériences et de leçons apprises dans l’exercice du pouvoir par des femmes politiques a été organisé avec le support de l'ONU Femmes en Haïti ; du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ; de l'OIF ; de l'ONU Sida ; du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Haïti ; des Ambassades du Canada, des Etats-Unis, du Chili et de France en Haïti et sans oublier l’hôte de l’activité, la BRH.



41 vues