Journée de la femme : où en est-on aujourd’hui des inégalités femmes/hommes aux Antilles-Guyane ?

  • Repérer sur Mediaphore - Mario Guiolet | dimanche 01 avril 2018
Crédit photo Mediaphore

Les inégalités entre femmes et hommes en France sont présentes dans l’ensemble des dimensions que sont la démographie, la famille, le logement, la santé, la vie scolaire et professionnelle, les revenus, les loisirs et la représentation sociale. Aujourd’hui, qu’en est-il des inégalités femmes/hommes aux Antilles-Guyane ? Décryptage…

Premier élément à prendre en compte : les inégalités femmes/hommes tendent à se réduire progressivement dans certains domaines. Notamment, en une décennie, l’écart d’espérance de vie est passé de 7,6 ans à 6,3 ans, les taux d’activité, d’emploi et de chômage se sont rapprochés et les inégalités de salaires se sont amoindries, révèle l’INSEE. En revanche, les différences observées en termes de conditions de vie, de qualification, de situation familiale semblent persister au fil du temps, voire s’amplifier.

 

Quand certaines régions affichent des difficultés vis-à-vis de l’égalité professionnelle, d’autres peinent à réduire l’écart salarial entre femmes et hommes, d’autres encore à équilibrer leur représentation dans la société. Parfois, les différences en termes d’espérance de vie, toujours en faveur des femmes, sont particulièrement fortes. D’autres fois, la réussite scolaire des filles est très largement supérieure à celle des garçons.

 

DANS LES DOM, LES ÉCARTS ENTRE FEMMES ET HOMMES SONT MOINS PRONONCÉS QU’EN MÉTROPOLE, EXCEPTÉ SUR LA DIMENSION DU CHÔMAGE ET DE LA MONOPARENTALITÉ OÙ ILS ATTEIGNENT DES VALEURS PARTICULIÈREMENT FORTES.

 

En Guadeloupe, par exemple, les inégalités salariales, ou encore l’insertion sur le marché du travail, sont des domaines dans lesquels les Guadeloupéennes sont encore défavorisées par rapport aux hommes. Ainsi, l’écart entre les taux de chômage féminins et masculins est marqué et s’accentue. Les Guadeloupéennes ont plus de mal à accéder au marché du travail malgré un niveau de formation plus élevé que celui des hommes. Cela s’explique, en partie, par la très forte proportion de cheffes de famille monoparentale.

 

AU 1ER JANVIER 2015, LA GUADELOUPE COMPTE 216 000 FEMMES. ELLES SONT 32 000 DE PLUS QUE LES HOMMES. EN 2012, L’ESPÉRANCE DE VIE DES GUADELOUPÉENNES À LA NAISSANCE (84,1 ANS) EST SUPÉRIEURE DE 7,1 ANS À CELLE DES HOMMES (77 ANS).

 

Ainsi, la Guadeloupe fait partie des régions les plus inégalitaires sur certains aspects, comme le taux de chômage ou la part de chefs de famille monoparentale. Mais, les inégalités sont moins prégnantes qu’au niveau national sur d’autres critères, comme le taux d’activité des 25-54 ans, ou le salaire net annuel moyen.

 

La structure familiale explique en partie les inégalités sur le marché du travail

La structure du ménage a des conséquences sur la vie quotidienne et explique en partie les difficultés d’accès à l’emploi des femmes. En Guadeloupe, les femmes occupent une place essentielle dans les familles, où le système d’organisation est matrifocal (structuré autour du lien à la mère ayant le pouvoir domestique). La part de femmes cheffes de famille monoparentale est ainsi trois fois plus importante en Guadeloupe qu’en France métropolitaine.

 

En 2011, 32 % des Guadeloupéennes de 25-54 ans sont chefs de famille monoparentale, soit 28 points de plus que chez les hommes(9 fois plus de femmes que d’hommes). Cet écart est en hausse par rapport à 1999, où il n’était que de 23 points.

 

Parmi ces cheffes de famille monoparentale, seules 33 % sont propriétaires de leur logement, soit 1,8 fois moins que chez les hommes. L’écart d’âge moyen à la parentalité se renforce également entre les femmes et les hommes. Les Guadeloupéennes ont leur enfants en moyenne à 29,7 ans (tous rangs de naissance confondus), soit 3,5 ans plus tôt que les hommes. Cet écart est plus marqué qu’en France métropolitaine, suite à sa forte progression dans les années 2000.

 

Lisez le reste de l'article sur 

https://www.mediaphore.com/2016/03/journee-de-la-femme-ou-en-est-on-aujourdhui-des-inegalites-femmeshommes-aux-antilles-guyane/



25 vues