Vers la première édition de « Livres au féminin »

  • Par Diane Bissereth | lundi 10 juin 2019
Crédit photo : Photo soumise par Rodeline Doly

Dans le but de mettre en valeur les femmes écrivaines en Haïti, l'Organisation pour l'Émancipation des Femmes à travers l'Éducation (OEFE) organisera le 27 et 28 juin prochain au Campus Henry Christophe de Limonade la première édition de « Livres au féminin ». Organisée sous le nom de l'auteure Marie Vieux-Chauvet, cette activité servira d’hommage à cette pionnière de la littérature haïtienne qui s'est servie de sa plume, pour dénoncer les injustices que subissaient la population.

Un événement autour du livre, avec des livres et pour les femmes. C'est possible. L'Organisation pour l'Émancipation des Femmes à travers l'Education s'en est assurée à travers une activité qui aura pour objectif de féminiser l'écriture et de promouvoir la lecture.


« J'étais à un moment où je me disais qu'il fallait qu'on organise une activité «clé» qui mettrait en valeur les femmes, qui pourrait motiver et inciter les filles à l’écriture et la lecture. Une activité qui, dès qu'on en pensera, ramènerait toujours au Nord. » nous confie Rodeline Doly, Présidente-fondatrice de l'OEFE. Vu qu'on a pas une très grande considération pour les femmes écrivaines en Haïti. Elles ont toujours écrit, certes, mais elles ne sont pas aussi reconnue que les hommes. Je me suis dit pourquoi pas une activité culturelle mettant en valeur les femmes écrivaines. C'est ainsi que m'est venue l’idée d’organiser Livres au féminin », conclut-elle. 


Durant ces deux journées, il y aura des expositions de livres et d'informations sur Marie Vieux-Chauvet, des ateliers d'écriture, des conférences et des prestations d'artistes. Les conférences seront basées sur des thématiques liées à la Femme et la Littérature. 


« On ne peut pas encore préciser le nom des auteures en signature mais aura Margaret Papillon, l'auteure de la Marginale, qui a beaucoup écrit sur la dictature aussi, qui sera notre invitée d’honneur. On aura également Jessica Nazaire, Marie-Célie Agnant et bien d'autres », souligne Rodeline, originaire du Limbé et étudiante en dernière année de sociologie et en 3ème année Sciences Juridiques à l’Université Henry Christophe de Limonade. 


A l'issue de cette activité littéraire, les organisatrices espèrent que beaucoup de gens pourront se procurer des livres et rencontrer des auteures qu'ils lisent depuis toujours. Elles envisagent aussi d'apporter plus de formation en matière de littérature pour une bonne valorisation des capacités intellectuelles des femmes notamment celles du Nord. 


Notons que l'Organisation pour l'Émancipation des Femmes à travers l'Education, nommée auparavant Cercle de Femmes, a été créée en avril 2016. Elle compte jusqu’à date une trentaine de membres dont cinq (5) hommes.



4 vues