L’émancipation des femmes handicapées du Nord

  • Michelle Archille | samedi 17 novembre 2018
194 vues

Photo soumise par Regine Z. Diegue

Le Mouvement pour l'intégration des femmes handicapées (MIEFH) figure parmi les organisations qui se préoccupent de la socialisation des personnes vivant avec un handicap. Créé en août 2009 au Cap Haïtien par Régine Zephirin Diègue, le MIEFH vise l'émancipation et l'épanouissement femmes handicapées.

Organisation à but non lucratif qui aide les femmes à s'autonomiser, le MIEFH  met à leur  disposition des formations dans des disciplines telles, l'artisanat, la pâtisserie et le leadership, mais œuvre surtout à l’intégration des femmes handicapées sur le marché  de l’emploi.

 

Coordinatrice du MIEFH, Régine Zephirin Diègue, a confié que l’institution qu’elle dirige compte mettre sur pied un programme d'appui financier aux femmes handicapées. « On vient tout juste de répondre à un projet de microcrédit qui nous permettra de prêter de l'argent aux femmes pour qu'elles puissent démarrer leur commerce », a-t-elle relaté.

Originaire du Cap-Haïtien, Zephirin Diègue occupe le poste de Secrétaire au Secrétariat d'État à l'intégration des personnes handicapées depuis avril 2009.

 

Elle vit depuis l'âge de quatre mois avec une déficience dû à une piqure expirée qu'on lui a administrée. Ses premières années n'étaient pas faciles, elle a dû se battre pour s'accepter et se faire accepter, avec le soutien inconditionnel de sa famille, particulièrement son père. 

« Mon enfance n'a pas été du tout facile, je vivais avec un complexe d’infériorité. Même quand j'allais à l'école, je n'allais jamais en récrée, je restais tout le temps dans la classe à attendre que mon père vienne me chercher. Tout cela a commencé à changer quand j'ai rencontré mon mari qui m'a appris à m'accepter », a-t-elle raconté.

 

Régine Zephirin Diègue  fait partie de ceux qui croient que le changement du pays doit se faire avec la participation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens. Elle encourage ainsi à tous ceux et celles qui vivent avec un handicap de se battre pour réaliser leurs rêves. 

C'est donc en 2009 qu'elle décide de fonder le MIEFH après avoir constaté la situation déplorable dans laquelle vivent les personnes handicapées, particulièrement les femmes. 

 

Depuis quatre ans le MIEFH organise une série d’activités, notamment « Nwèl timoun andikape » à chaque fin d'année, soit le 25 décembre, où des cadeaux sont distribués à des centaines d’enfants et la « Fête des mères handicapées », un autre événement. En partenariat avec l’ONG AZAPP, le MIEFH a procédé récemment à la distribution de matériels adaptés tels que béquilles, chaises roulantes, cannes, pour ne citer que ceux-là.



194 vues