Femme Prospère, une autre façon d’aider les femmes des milieux précaires à devenir indépendante

  • Par Diane Bissereth | lundi 02 septembre 2019
234 vues

Crédit photo : soumise par Wedlyne Pierre François

Le quotidien des femmes vivant dans les quartiers défavorisés n’est jamais ni tout noir, ni tout blanc. Leur manque de ressources et de moyens économiques ne jouent pas non plus en leur faveur, ce qui rend leurs vies encore plus compliquées. Dans le but d’aider ces femmes à avoir un métier ou la possibilité d’entamer une affaire, ce qui les permettra du coup de prendre soin de leurs familles, la Fondation Jean Olriche Pierre a mis sur pied le programme « Femme Prospère ».

« Quand une femme évolue, sa famille évolue et la société évolue également », tels sont les mots qui selon Wedlyne Pierre François, Présidente Directrice Générale de la Fondation Jean Olriche Pierre, décrit le mieux le Programme Femme Prospère. 


Lancé en juillet dernier, ledit programme a déjà fait un bon bout de chemin. Plusieurs activités ont déjà été réalisées dont des ateliers de formation. Les trois (3) premiers ont été organisés pour des Haïtiennes vivant en République Dominicaine autour du thème « Kijan yon fanm ayisyèn ka pwospere epi rive ede peyi l pandan l ap viv nan yon peyi etranje ? ». Plus de mille deux-cent (1200) femmes avaient pris part à cette rencontre. 


Le calendrier d’activités de fin d’année de Femme Prospère est déjà bien rempli particulièrement pour le mois de septembre où l’atelier mobile fera escale à Port-au-Prince. Au cours de cette période, la structure compte organiser des formations gratuites sur les extensions de cheveux (tissage, tressage et crochet) ; la technique de base de décoration avec ballons ; l’étiquette de table et le manucure/pédicure. Les zones qui seront priorisées sont Silo, Jacquet, Jalousie, Desemith, Philipeau, Delmas pour ne citer que celles-là. Quant aux participantes, elles seront chaperonnées par les formatrices Frantzcheca Delice, Wideline Martine, Patricia Sauveur et Kimberly Désir.   
 
Pour marquer officiellement la fin de la durée des formations, l’équipe de Femme Prospère compte organiser une cérémonie de graduation en décembre prochain. Par contre, d’ici l’année prochaine, deux graduations seront célébrées par année. Un premier au mois de juillet pour marquer leur mois de lancement et un second au mois de décembre.            


Ne voulant pas s’approprier tous les honneurs et mérites de ce programme destiné à l’épanouissement et à l’indépendance financière des femmes haïtiennes d’ici et d’ailleurs, Wedlyne Pierre Francois a souligné qu’elle n’est pas la seule responsable de la bonne marche de Femme Prospère. 


« Je ne suis pas l’unique responsable de Femme Prospère. J’ai avec moi une superbe équipe qui fait un travail acharné et impeccable », nous confie la Présidente de la Fondation Jean Olriche Pierre avant de mentionner leurs noms. A ses côtés, on retrouve : la Vice-Présidente Kimberly Désir, la Directrice de communication Kerlande Fleurio et la Secrétaire Générale Sophonie Mésidor.    


Dans la perspective d’aider le plus de femmes possibles à intégrer et à adopter l’idéal de Femme Prospère, les têtes pensantes à l’origine de ce programme envisagent de se rendre dans les villes de province afin que beaucoup plus de jeunes femmes et adultes puissent connaitre le chemin de l’émancipation et de la liberté économique.



234 vues