Anne Christelle et la danse ne font plus qu’une

  • Par Diane Bissereth | vendredi 13 septembre 2019
466 vues

Crédit photo : soumise par Anne Christelle Auguste

Ordinairement, quand on entend qu’une personne est danseuse, on se fait inévitablement un film comme quoi la personne en question est filiforme ou à une forme physique digne d’une ballerine. Anne Christelle Auguste n’a pas le physique de la danseuse type. En dépit de ce détail, elle et la danse ne font plus qu’une. En devenant une danseuse professionnelle, elle a brisé les barrières et les stéréotypes qui règnent dans ce secteur. Désormais, elle ne vit que pour ça et cela va de soi.

« La danse n’a ni langue, ni frontière ; il suffit d’ouvrir ton esprit, de laisser ton âme et ton cœur te guider et s’exprimer à travers les mouvements de ton corps », c’est la phrase qui selon Anne Christelle Auguste explique le mieux ce que la danse représente pour elle.

 

 

Née à Port-au-Prince, elle a fait ses études classiques au Collège Classique Féminin. Après avoir étudié le Droit dans la commune de Limoges en France, elle est revenue en Haïti pour continuer ses études universitaires où elle a décroché une licence en Sciences Politiques et les Relations Internationales à l’Université Notre Dame d'Haïti (UNDH). Mais sa rencontre avec la scène a eu lieu quelques années plus tôt. 

 

« Je me rappelle encore de ce spectacle organisé par l’école Artimoun au Triomphe en 1989. Ce jour a été mémorable. C’était celui où la scène a changé ma vie. », nous confie Anne Christelle qui est restée dans cette école jusqu’à l’âge de dix (10) ans à apprendre la danse et le théâtre. Toutefois, elle n’a pas omis de mentionner que son meilleur professeur a été son père, Adler Auguste. 

 

La danse a commencé à prendre une plus grande importance dans sa vie lorsqu’elle a intégré l’école de Danse de Joelle Donatien Belot. Au sein de cette institution, elle a rencontré de grandes figures dans le domaine comme Vivianne Gauthier ou encore Frantz Metayer. 

 

L’amour pour la danse, l’envie de partager sa passion, le besoin de contribuer et à montrer au monde une meilleure image d’Haïti ont finalement porté fruits quand elle a créé en août 2015 la Compagnie de Danse ArômHaïti, qui reçoit des artistes tous niveaux à partir de seize (16) ans, avec l’aide de sa meilleure amie et d’un groupe de danseurs d’Artimoun. 

 

 

« Dès le départ notre objectif était clair, ArômHaïti s’engageait à assurer la promotion de différents aspects de la culture haïtienne en Haïti et à l’étranger. » avoue Anne Christelle qui se dit être une passionnée au grand cœur, déterminée et perfectionniste. « Notre objectif à long terme est de contribuer à l’amélioration de l’image d’Haïti à l’étranger à notre manière et avoir l’Ecole d’art ArômHaïti où nous pourrons assurer des formations pour les plus jeunes en danse, théâtre et patrimoine culturel », continue t-elle. 

 

Pour célébrer les quatre (4) ans d’ArômHaïti le mois écoulé, Anne Christelle et son équipe de choc a organisé un atelier de formation en expression corporelle et interprétation. 


A la Compagnie ArômHaïti, il n’y a pas qu’à la danse qui compte. Pour prouver qu'il n'y a que l'art qui coule dans leurs veines, les initiateurs ont créé plusieurs départements dont ArômHaïti à travers lequel ils assurent des formations en théâtre et art dramatique et ArômArt où ils font la promotion des productions locales. 

 

Pour la jeune femme qui travaille au Ministère de la Culture plus précisément à la direction de la création artistique et littéraire, se frayer un chemin pour arriver là où elle est aujourd’hui n’a pas été qu’une partie de plaisirs surtout quand on prend en compte les dépenses qu’engendrent ArômHaïti d’autant plus que la société haïtienne n’aide pas les professionnelles car les activités culturelles de qualité ne sont pas valorisées. 

 

Parallèlement, Anne Christelle ne cache pas sa joie et sa fierté de voir ses danseurs briller et ce peu importe le pays où ils se trouvent. 

 

« Mon équipe et moi sommes plus que fiers de nos quatre (4) années de dure labeur et on travaille encore plus fort pour les années à venir car nos rêves sont grands », clame Anne Christelle qui d’après son parcours personnelle et professionnelle croit que toute sa vie est dédiée à l’art et à la culture. 

 

 

Pour encourager celles qui pour une raison ou une autre s’empêchent de réaliser un projet non seulement à cause de leur physique mais aussi à cause des obstacles de la vie quotidienne, Anne Christelle Auguste les conseille d’oser, de prendre des risques et de foncer car dans notre société, il faut être audacieuse et capable de rêver grand. 

 

Selon elle, ce qu’il ne faut en aucun cas faire c’est d’avoir peur de l’inconnu. « Vous rencontrerez toujours des obstacles et des échecs mais vous tirerez des leçons de ces expériences et votre réussite n’en sera que plus glorieuse.»



466 vues