© %author%

Dossier Corruption : Majorie Alexandre Brunache a répliqué aux accusations de la CSC/CA

C’est dans un communiqué de presse qui date de ce samedi 31 juillet que l’ancienne Responsable du Consulat général d’Haïti à Boston a repondu à la mise en débet dont elle a été le sujet, énoncée par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. Une décision qu’elle a qualifiée « d’injuste et arbitraire ». Par conséquent, la fille de l’ancien Président Alexandre Boniface a déclaré qu’elle ne va pas rester les bras croisés pour laver son honneur.

« Je tiens par la présente à dénoncer avec indignation et la plus grande véhémence un arrêt arbitraire et injuste pris par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif à mon encontre en date du 29 juillet 2021 », lit-on au début du communiqué. L’ancienne Ministre Conseiller à l’Ambassade d’Haïti à Washington s’est dite surprise lorsqu’elle a pris acte de cette « décision inique, incorrecte, partiale et malveillante ».

Celle qui croit qu’elle a toujours servi son pays avec honnêteté, dignité et compétence, a annoncé qu’elle va défendre son honneur et sa réputation jusqu’au bout en exerçant toutes les voies de recours mises à sa disposition par les lois de la République.

C’est une madame Alexandre Brunache dégoutée, qui doit restituer 19 940 dollars américains au profit du Trésor public, en attente de sa volonté de faire éclater la vérité aux yeux de tous. Pendant ce temps est ordonné « le maintien de l’hypothèque légale dont sont grevés ses biens meubles et immeubles au profit de l’État jusqu’à l’épurement de son compte de gestion ».

Laisser un commentaire

Catégories