© %author%

Eunice Bélidor, première conservatrice noire du Musée des beaux-arts de Montréal

En avril dernier, la montréalaise Eunice Bélidor a été nommée conservatrice de l’art québécois et canadien contemporain au Musée des beaux-arts de Montréal. Celle qui est la première femme noire à occuper cette fonction est aussi titulaire de la Chaire Gail et Stephen A. Jarislowsky. 

Dans une entrevue accordée à Radio Canada, Eunice Bélidor, née à Montréal de parents haïtiens, a confié que quand elle se rendait au musée, la plupart des gens qui lui ressemblent travaillaient dans la sécurité donc dans sa tête, ce n’était absolument pas quelque chose qui faisait partie de ses options. 

« Dans tous mes emplois au Québec, j’ai toujours été la première femme noire à occuper le poste que j’occupais, dit Eunice Bélidor, la nouvelle conservatrice de l’art québécois et canadien contemporain (1945 à aujourd’hui) du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). J’ai l’impression que c’est quelque chose qui arrivera souvent », avait-elle déclaré au moment de sa nomination au journal Le Devoir. 

« Je suis ravie de faire mon entrée au MBAM. J’aurai la chance d’y poursuivre mon travail de soutien aux artistes et de faire rayonner l’art contemporain québécois et canadien à Montréal, au Canada et à l’international. Être conservatrice au MBAM représente une étape importante de ma carrière et je suis fébrile à l’idée de pouvoir m’investir dans ce rôle », avait déclaré Eunice Bélidor par voie de communiqué. 

Pour elle, cette opportunité lui permettra de poursuivre son travail de soutien aux artistes et de promotion de l’art contemporain québécois et canadien à Montréal, au Canada et à l’étranger. 

Notons que le MBAM est le musée d’art le plus grand et le plus populaire du Canada, avec plus d’un million de visiteurs en 2019.

Laisser un commentaire

Catégories