© %author%

Forcée à quitter l’armée, une militaire sud-coréenne transgenre est retrouvée morte chez elle

Byun hee-soo, ex-militaire transgenre, a été retrouvé morte ce 3 mars à son domicile de Cheongju, au sud de Séoul. Une enquête a été ouverte par la police pour déterminer les causes du décès. Toutefois, l’agence de presse sud-coréenne Yonhap a fait savoir que l’hypothèse du suicide semble être privilégiée.

Byun hee-soo s’était engagé dans l’armée sud-coréenne en 2017 en tant qu’homme. Peu de temps après, il a subi une opération chirurgicale de réattribution sexuelle en Thaïlande. Devenue femme, elle avait clairement exprimée à ses subordonnées sa volonté de rester dans l’armée. Une commission militaire avait ordonné en janvier 2020 son renvoi de l’institution car selon elle, la perte de ses parties génitales constituait un handicap mental ou physique. Après son renvoi, Byun hee-soo avait tenté de defendre sa cause.

« Je veux montrer à tout le monde que, quelle que soit mon identité sexuelle, je peux être un de ces grands soldats qui défendent le pays. S’il vous plaît, donnez-moi cette chance », avait-elle déclaré.

L’annonce de la mort de l’ancienne militaire a soulevé beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux.

 » Nous aurions pu la sauver… Nous devions juste la laisser vivre sa vie telle qu’elle était », a réagi Seo Ji-hyun, procureure sud-coréenne à l’origine du mouvement #MeToo dans son pays, sur son compte Facebook avant d’appeler à un projet de loi anti-discrimination.

Laisser un commentaire

Catégories