© %author%

« Je Pars », un deuxième roman de l’étudiante sénégalaise Diary Sow

Qui ne s’en rappelle pas en janvier 2021, de la fameuse disparation de Diary Sow, cette étudiante sénégalaise sur le sol français ? Ce qui a provoqué un véritable tollé médiatique. La jeune femme vient de publier le jeudi 4 novembre, un deuxième roman baptisé, « Je pars » tiré de sa propre histoire.

« Je pars » est un roman de 200 pages des éditions Robert-Laffont. C’est l’histoire de
Coura Gaye, le personnage principal, qui comme elle, est une remarquable étudiante venant du Sénégal, fuyant la maison familiale, va disparaître sans laisser de trace.

« Ce qui ne va pas, déjà, c’est qu’elle s’est oubliée. Elle a une sorte de mal-être dans sa vie, parce qu’elle ne s’écoute pas suffisamment. C’est l’opinion des autres, le regard des autres qui la dirigent. Et quand elle s’en rend compte, il y a ce sursaut, cette rébellion qui fait qu’elle ne peut plus continuer comme ça » argue l’autrice.

Tout comme elle qui a tout quitté. À son retour, elle a mentionné « un besoin irrépressible de couper les ponts pour un moment ». Diary Sow est une anti conformiste.

« En grandissant, j’ai observé les femmes dans mon entourage avec le poids du silence, le stoïcisme, l’acceptation passive des choses… Je me suis rendu compte que ce modèle imposé à toutes les filles de mon pays n’était pas sans failles. Et que je n’étais pas vraiment certaine de vouloir m’y conformer » a-t-elle déclaré au « Forum exclusivement féminin en mars dernier.

Elle a par ailleurs lancé un appel au changement à l’endroit des femmes et jeunes filles de son pays. « Nous sommes encore trop timides, je trouve. Nous ployons sous le poids de la religion et des traditions. Nous nous oublions face aux normes et aux carcans qui veulent nous enfermer. Quand il y a certaines qui osent se lancer et vivre leur vérité, et non celle qu’on leur impose, on leur nie souvent cette légitimité ».

Shylene Prempin

Laisser un commentaire

Catégories