© %author%

Les joueuses anglaises ne veulent plus jouer en short blanc à cause des cycles menstruels

Avec les tâches liées aux cycles menstruels qui pourraient apparaître sur leurs uniformes blancs, les internationales anglaises ont demandé à la Fédération anglaise à ne peut plus porter de short immaculé lors de l’Euro féminin 2022.

L’affaire n’est pas nouvelle dans le monde sportif féminin. En effet, la judokate Clarisse Agbégnénou avait déjà soulevé la question. « Combien de fois pendant les entraînements j’ai dû aller aux toilettes pour me changer, par peur des tâches sur mon kimono blanc… » avait déclaré la championne olympique.

Lors des périodes menstruelles, il est inconfortable pour les footballeuses de jouer sur le terrain en tenue blanche ont confié les concernées. « Nous avons fait part de ce problème à Nike. Nous espérons qu’ils vont changer cela (NDLR : la couleur). C’est très bien d’avoir un ensemble tout blanc mais parfois ce n’est pas pratique quand cela tombe pendant notre cycle menstruel. Nous essayons de nous en accommoder du mieux que nous pouvons. » A soutenu L’attaquante d’Arsenal Beth Mead.

Selon un porte-parole de la Fédération anglaise, cité par le Telegraph, des structures pourraient être adoptées. »Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec notre partenaire Nike, tout en suivant les conseils des organisateurs de tournois dans la mesure du possible en termes de choix de couleurs ».

Dofen News avec Le Parisien

Laisser un commentaire

Catégories