© %author%

Louise Carmel Bijoux au coeur d’une causerie sur la cérémonie du Bois Caïman

Au Parc historique de la canne à sucre a eu lieu ce samedi 14 août une causerie sur la cérémonie du Bois Caïman. Au cours de cette rencontre dirigée par l’ethnologue Louise Carmel Bijoux, la vie de l’honorable Marcus Garvey, père du panafricanisme, a été honorée.

La rencontre a débuté avec une performance artistique. Welele, vêtu de vêtements traditionnels haïtiens, a utilisé sa voix et son tambour pour interpréter quelques chansons traditionnelles.

Après avoir amusé le petit groupe qui était venu prendre part à la rencontre, il a laissé la place à l’ethnologue Louise Carmel Bijoux qui a essayé d’établir le lien entre le panafricanisme de Garvey et la cérémonie dirigée par Boukman.

 » La cérémonie du Bois Caïman est une sorte de racine du panafricanisme « , déclare l’ethnologue. Selon elle, les deux avaient le même objectif : un rassemblement historique.

Louise Carmel Bijoux a profité de l’occasion pour parler de ses expériences en Afrique plus précisément au Bénin. Selon elle, certains pays africains, ceux qu’elle a visités, ne défendent pas le vodou comme nous le faisons en Haïti.  

Toutefois, elle n’a pas hésité à faire savoir que certaines « pratiques haïtiennes » pourraient empêcher au vodou de faire le chemin qu’il devrait faire.  » Dans nos écoles, les élèves ne savent vraiment rien sur le vodou. Et ça, c’est un problème « , a-t-elle déclaré.

Cette causerie, qui était en grande partie centrée sur le vodou, était riche en rebondissements.

Laisser un commentaire

Catégories