google.com, pub-1819228502680581, DIRECT, f08c47fec0942fa0
IMG 20240626 WA0036
© %author%

Marie Evadie Daniel, la passionnée de gestion de projet au parcours inspirant

Marie Evadie Daniel est une jeune femme haïtienne de 35 ans que l’on voit très souvent sur les réseaux sociaux en particulier sur la page You tube de Crescat Network. Elle y présente une série d’émissions telle que Project-pro et Jere Lavi’w pi byen. Economiste-staticienne et gestionnaire de projet de profession, elle a un sens très poussé du leadership et une grande capacité d’analyse. Au cours d’une entrevue avec la rédaction, elle nous a révélé son parcours de vie professionnelle et son amour pour la gestion de projet.

Marie Evadie Daniel a fait ses études classiques chez les sœurs de Saint-Anne et ses études universitaires au Centre de Techniques, de Planification et d’Economie Appliquée (CTPEA). Si on dit souvent que les enfants suivent les traces de leurs parents, ça n’a pas été le cas de la trentenaire car sa mère est infirmière et son père enseignant, ingénieur. Un choix de carrière qui était bien réfléchi vu que toute jeune, elle ne se voyait pas suivre la ligne des métiers traditionnels haïtiens. Qui pis est, elle a un énorme désavantage, elle a une peur bleue du sang ce qui explique qu’elle n’a pas voulu être médecin. Toutefois, les chiffres ont toujours été sa passion depuis sa tendre enfance. Elle se rappelle que très tôt en primaire, elle jouait toujours à l’enseignante en aidant volontairement ses camarades à comprendre certaines notions d’arithmétique et cela dit jusqu’au secondaire elle les expliquaient les mathématiques,la physique et la chimie.

Comme tous les étudiants, son expérience universitaire a été un parcours de combattant. D’ailleurs, celle qui a toujours été une mordue des chiffres, aussi bizarre que cela puisse paraître, a fait savoir qu’elle ne comprenait pas du tout son cours d’économie qu’il lui a fallu beaucoup de lecture, de recherche et intégré un club à l’université pour finalement avoir la matière dans sa poche. Après sa licence, elle s’est rendue en France où elle a décroché deux masters, un en expertise économique et développement international et l’autre en information et communication avec concentration en chef de projet numérique.


Très soucieuse du développement de son pays et après le passage du tremblement de terre du 12 janvier 2010, la jeune femme s’est beaucoup plus orientée vers la gestion de projet. Elle croyait dur comme fer que c’était l’occasion parfaite que les citoyens et citoyennes se penchent sur le développement du pays et elle d’apporter sa quote-part dans la reconstruction du pays. Par la suite, elle a pensé à faire sa maîtrise en gestion de projet. La faiblesse de ses compatriotes, des jeunes en particulier, par rapport à la notion des finances lui importait énormément.

« J’avais compris que les gens n’avaient pas une bonne compréhension de l’argent, des finances personnelles. Il est important de prendre des décisions financières éclairées ce qui permet de faire de meilleurs choix pour soi, pour sa famille. C’est une façon de faire qui peut aider la communauté entière », a -t-elle précisé. Elle espère plus que tout qu’il y ait une bonne gestion financière en Haïti au niveau personnel et aussi une bonne gestion des finances publiques au niveau macro.

Ainsi, l’amour de son métier, ses connaissances approfondies et son esprit de partage lui ont permis en 2017, de co-fonder Crescat Consulting avec Joseph-Edouard Pericles pour venir en aide aux jeunes,et aux petites et moyennes entreprises. Sa première expérience lors d’une formation qui s’est tenue à la Croix des Bouquets la même année, a été pour elle une belle aventure. Elle et son équipe ont pris plaisir à former des écoliers en nouveau secondaire 1 et 2 sur l’introduction en entrepreneuriat et les finances personnelles. Dans le cadre de cette séance, il y a eu un concours où les jeunes qui au départ étaient très pessimistes, ont fini par remporter le 1er prix. La firme Crescat Consulting est la représentante officielle depuis 2018, de la semaine de l’argent (Global Money Week) organisé en Haïti tous les mois de mars. Cette dernière est une campagne mondiale annuelle visant à sensibiliser sur l’importance de l’éducation financière des enfants et des jeunes.

Dynamique et persuasive, Marie Evadie Daniel en plus de son travail, ses formations, multiplie sa manière d’aider les autres en formant tout un public à travers ses nombreuses vidéos de coaching, de motivation personnelle axée sur la finance personnelle. A travers ses deux émissions sur la chaîne YouTube Crescat Network créée en 2022, titrée ‘’Project-Pro’’ et ’’Jere lavi’w pi byen’’, elle arrive à attirer l’attention de plus d’un avec des titres intéressants tels que ’’Pran kontrol mantal ou’’, ‘’fè lajan develope lajan’’, ‘’10 façons de se défaire de la mentalité de pauvre’’, etc.

La jeune professionnelle engagée, en plus d’avoir le métier dans ses veines, croit qu’il faut dès le plus jeune âge inclure aux enfants la notion des finances personnelles. Elle regrette que cette question d’argent reste un sujet tabou dans les familles haïtiennes. Elle croit fermement que les parents ont un rôle important à jouer dans l’éducation financière des enfants en les incitant et les entraînant à avoir une bonne gestion des dépenses financières en commençant par celle du cocon familial.

Adepte de communication qui est selon elle un outil essentiel dans la pratique de son métier comme c’est le cas de beaucoup d’autres, elle a pris connaissance du mouvement de Toasmaster International en 2006 et a intégré le mouvement en 2008 dans le but de se peaufiner. Après ses débuts, elle n’a pas attendu longtemps pour gravir des échelons jusqu’à devenir directrice de secteurs, entre autres. Elle a été championne nationale de discours puis a représenté Haïti au concours de toasmaster à l’échelle de la Caraïbes à Sainte- Lucie en 2010. Actuellement, elle est membre du club Phare et ancienne membre du Club Avancé les Pionniers.

Faisant toujours preuve de bienveillance sachant que l’interview touchait à sa fin, elle a tenu à envoyer un très beau message aux lectrices et lecteurs de Dofen News. « Partant du constat que les jeunes en Haïti ont toujours du mal à s’orienter vers le métier de leur rêve, pour cela, je conseille aux jeunes et surtout aux jeunes filles, de ne pas se laisser intimider et surtout de se rappeler qu’il n’y a pas de métier réservé à un sexe au détriment d’un autre. Les jeunes filles doivent apprendre à saisir les opportunités quand elles se présentent ».

ajax loader

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *