© %author%

Notre Sylvie Jean Lavallée a mis KO un raciste

Le tribunal de Bordeaux a émis une procédure d’ordonnance pénale datée du 2 mai à l’encontre d’Alix Hervé qui a balancé des propos racistes sur la carnation, le physique et l’origine de l’ancienne Miss Vidéomax, Sylvie Jean Lavallée. Une décision judiciaire qui arrive 8 mois après les faits.

Contactée par téléphone, l’ancienne reine de beauté n’a pas pris de temps pour exprimer sa satisfaction après avoir reçu l’acte de la procédure d’ordonnance pénale. « C’est une nouvelle qui m’a émue accompagnée d’une sensation de fierté intense.Je n’ai pas trouvé les mots sur le coup », a t-elle confié au journal.

La justice française qui a mis 8 mois pour enquêter sur le dossier a reconnu que l’écrivaine était effectivement victime de racisme.

« Vous avez été victime de l’infraction de  : INJURE PUBLIQUE EN RAISON DE L’ORIGINE, L’ETHNIE, LA NATION, LA RACE OU LA RELIGION commise le 3/9/2021 à Louviers. Commises par Alix Hervé qui a reconnu les faits. À l’issue de l’enquête, le Procureur de la République a décidé d’engager contre cette/ces personne(s) une procédure d’ordonnance pénale, assortie d’une ou plusieurs des sanctions prévues par la loi », lit-on des premiers paragraphes du documents

Avec la possibilité d’être indemnisée, madame Lavallée n’en fait pas cas. « Le but c’était que justice soit rendue. Je demanderai la somme de 1€ symbolique comme indemnisation », dit-elle.

Celle qui aimerait créer une association pour les victimes du racisme dans le but les supporter et apporter son aide dans les démarches administratives, croit qu’il faut toujours dénoncer haut et fort le racisme. L’intervention de la loi doit être également effective.

« Mais que vient faire en salle cette personne de couleur ? Se mêlant de la conversation entre les serveuses et les clients. Dans une tenue qui n’améliore pas son aspect physique : 15 m de hauteur pour 1.50 tour de taille avec, pour compléter le tableau, un décolleté qui aurait sa place dans les bas fonds de Port-au-Prince ». Un rappel des propos discriminatoires qu’a tenus Hervé Alix sur le site du restaurant où travaille Sylvie Jean Lavallée au mois de septembe dernier.

Laisser un commentaire

Catégories