© %author%

Sandra P. Assad, la main magique derrière Gazette Haiti News

Sandra Paulemon est née à Port-au-Prince, elle a passé un certain temps à Cornillon Gran Bwa avec son père. Elle a fait ses études primaires et secondaires à Marie Dominique de Mazarello, la philo au collège classique de Lalue, annexe Delmas 31. Licenciée en communication. Sa passion de toujours a été les sciences politiques, option relations internationales. Elle a habité aux USA notamment à Connecticut pendant quelques années. Elle entra aux Sanford Brwon Institute pour étudier les sciences infirmières qu’elle n’aimait pas du tout, la simple idée d’une seringue lui glaçait la peau, après l’achèvement des études théoriques, elle abandonna net la partie pratique. Cela étant dit son dada était la Politique elle a donc abandonné les études en Nurse pour étudier la Communication et technologies à l’Université de Phoenix.

Actuellement, Sandra Paulemon fait un Master of Business à distance à l’Université of Phoenix, ainsi qu’un Master, en relations internationales à Liberty University.

Elle est passionnée de politique. C’est comme ancré dans sa peau. Sa mère était une militante politique et son père notaire, magistrat, sa sœur militante à Saint Jean Bosco. Si sa mère et son père appartenaient chacun à une famille politique, elle avoue être une gauchiste dans l’âme elle-même. Toujours prête à venir en aide aux nécessiteux. D’ailleurs, elle le tient de son père, qui aimait prendre en charge l’écolage d’autres enfants dans le besoin.

Son côté entrepreneurial, elle le tient de son père également qui pendant les grandes vacances l’encourageait à travailler au cabinet notarial, moyennant une rémunération. Ceci l’a toujours marquée. Voilà pourquoi aujourd’hui elle mène si bien ses propres affaires.

La politique et l’entrepreneuriat font partie intégrante de sa vie. Pour elle, lorsqu’on fait de la politique sa carrière, cela ne permet pas de subvenir à ses besoins quotidiens. La réalité flagrante du pays pousse les politiciens vers l’entrepreneuriat.

Co-fondatrice du journal en ligne
Gazette Haïti News qui vient d’être doté d’un studio live le 31 janvier 2022, elle est cette main magique qui en un click a su créer cet univers médiatique. « Proactive » se décrit-elle, elle ne traine pas les pieds lorsqu’elle et son époux parlent d’un projet. Elle y joue quitte ou double. Le soir même, elle a créé la page Facebook, ainsi que celle de Twitter, puis le lendemain le site Internet a vu le jour.

Elle est satisfaite de cet exploit qu’ils ont accompli ensemble qui n’a pas été facile du tout dans ses souvenirs. Des difficultés il y en a eu, surtout avec les situations désastreuses auxquelles fait face le pays.
Elle a aussi une firme de communication du nom de CommunicatX Agency, implémente actuellement une imprimerie moderne du nom d’Elephant Imprimerie.

En 2015, elle a été candidate à la députation. Se rappelant bien de cette experience, qu’elle ne regrette point. Elle fait d’ailleurs grandir son estime de soi.

C’est en suivant les conseils d’un cousin, qu’elle a su que dans la vie il existait différentes catégories de personnes. Certaines vont t’épauler, d’autres t’accompagneront à mi-chemin et d’autres t’utiliseront.

Comme tout le monde, la Directrice générale de Gazette Haïti News a des modèles dans la vie. Son premier modèle est un homme qui n’est plus sur terre mais dans l’au-delà : Jean Baptiste Paulemon, son père. Celui qui lui a inculqué tous les principes de la vie. Elle sent encore « une connexion » avec lui.
À l’entendre parler de son père on imagine la complicité père/fille qui existait entre eux. « Mon modèle c’est mon père, cela fait 10 ans qu’il n’est plus de ce monde, mais il vit en moi », a t-elle indiqué mélancoliquement.

Après avoir énuméré tous les principes que ce dernier lui inculquait tel que : » Ne remets pas à demain ce que tu as à faire aujourd’hui, fais tout ce que tu fais avec amour etc « . Sandra Paulemon Assad a ajouté en précisant : « Mon modèle dans la vie c’est mon père ». Et pour finir, son deuxième modèle c’est sa mère qu’elle qualifie de femme extraordinaire.

La CEO de CommunicatX a de multiples rêves, son tout premier c’est d’être pleine aux as afin de pouvoir aider sa famille et ceux dans le besoin. Elle fait en sorte de toujours rêver et de bien pouvoir réaliser tout ce dont elle rêve de faire. Tout comme elle a rêvé de Gazette Haïti News, de sa firme de communication, et de son entreprise à venir.

Une question qui revient à tout bout de champ dans nos entrevues avec les Femmes Dofen, si fières et déterminées dans leurs entreprises qui font tout pour impacter leur communauté : Abandonneras-tu Haïti à cause des multiples problèmes?
« Je ne peux pas abandonner Haïti, malgré tout, malgré moi. Malgré les difficultés auxquelles on fait face tous les jours. Quoique, je l’ai déjà fait. C’était à contre cœur. Depuis, je ne veux plus abandonner « , a t-elle insisté de manière sereine et confidente.

Toujours prête à épauler les autres, en plus d’être une grande philanthrope, Sandra se soucie aussi de ses nombreux lecteurs de Gazette. Pour elle, il ne faut pas censurer les autres en précisant que leur priorité à Gazette c’est « l’objectivité », qui selon elle est un gage de réussite et de respect.

Très honorée d’avoir reçu le prix de Femme Dofen 2021, elle souhaite longue vie à cette distinction, puisque les femmes ont besoin de booster. Elle a été très surprise en apprenant qu’ elle avait été nominée Femme Dofen. Elle s’est vite demandée qu’a t-elle donc fait de si important pour mériter ce prix. Pourtant, elle est suivie de près pour ce qu’elle fait via Gazette Haïti et CommunicatX Agency.
Elle ne savait donc pas qu’elle était suivie.

En guise de conseils aux jeunes :  » Osez, tentez, ne prenez jamais l’échec pour votre destination finale, en sachant que le résultat que vous cherchez c’est la réussite. Nombreux sont ceux qui ont commencé sans aboutir aux résultats finaux. La détermination, la volonté et la discipline vous conduiront à destination ».

Laisser un commentaire

Catégories