© %author%

Stéphanie Rigaud, élue Administratrice du Centre de la Francophonie des Amériques

Quoi de plus impressionnant qu’une jeunesse qui s’engage envers soi et envers sa communauté. Il l’est davantage lorsque la gent féminine prend elle-même les rênes de sa vie et s’engage pour le bien-être des autres. En Haïti comme à l’étranger ces jeunes haïtiennes se font remarquer, surtout en s’impliquant dans des combats pour tisser des liens communs. Journaliste, professeure de littérature, directrice du secteur 23 de Toasmaster International est fraîchement élue Administratrice du Centre de la Francophonie des Amériques, Stéphanie Rigaud fait la fierté de son pays. Pour le plaisir des lectrices et lecteurs de Dofen News, elle nous a parlé de son parcours.

Dofen News. : 1-Qui est Stéphanie Rigaud ?

Stéphanie Rigaud : 1-Je suis née à Pestel, dans la Grand-Anse un 20 mars 1994. Mes études primaires et secondaires ont été assurées respectivement par les sœurs de Sainte Hyacinthe de Pétion-ville et les Pères Salésiens de Collège Dominique Savio.

J’ai fait des études en sciences juridiques et depuis 2014 j’évolue dans le domaine du journalisme, de la communication et de l’enseignement en Haïti.

Après un stage de trois mois à la Radio Tropic FM en compagnie de Ganito Francois, j’ai commencé à faire mes pas en septembre 2014 à radio vision 2000 et en mars 2016 je deviens officiellement Assistante à la programmation à cette dite station, co-animatrice de l’émission Visions sans frontières et de Lakay-an-nou et co-présentatrice du journal du soir Info 66 à la télévision 2000 de septembre 2018 à mars 2020.
Parallèlement, en 2015, j’ai intégré l’Institution Sainte Rose de Lima comme professeur de littérature française. Entre-temps, j’ai coordonné des activités de jumelage avec certaines écoles francophones du Canada – Alberta – Louisiane pour le Grand Collège Emmanuel Kant. Je fus coordonnatrice du Projet – Les Aventuriers de la Classe Gagnante du Prix du Public / Slame tes accents en 2020. Actuellement, je suis la Conseillère pédagogique au Grand Collège Emmanuel Kant.

DN 2- Y a-t-il d’autres choses que vous avez omis de nous dire d’un parcours si inspirant ?

SR : 2- J’ai suivi des formations en Entrepreneuriat avec le Centre de la Francophonie des Amériques, en journalisme avec l’Association haïtienne des Journalistes d’Investigation et des experts de Radio Canada, en création de podcast et autres.
Je suis membre de plusieurs organisations, dont Toastmasters International où j’occupe la fonction de directrice du Secteur 23 qui regroupe 6 clubs francophones pour l’année Toastmasters 2021-2022 ; l’Institut de Leadership d’Art oratoire et de Droit, ILEAD, à titre de responsable de communication ; Adis-Haïti comme Responsable des ressources humaines et membre de la Solidarité des femmes haïtiennes journalistes.
Depuis janvier 2022, je suis Assistante à la Communication au sein d »une organisation.

DN : 3- Pourquoi avoir participé aux élections du Centre de la Francophonie des Amériques- ?

SR : 3-Les élections au niveau du Centre est un processus démocratique où les membres ont la possibilité d’élire les membres d’administration de leur conseil.
J’ai eu l’opportunité de comprendre la mission et la vision du CFA, et c’est dans cette optique que j’ai déposé ma candidature afin de contribuer à l’émancipation de la culture francophone à travers les Amériques.

DN : 4-Vous êtes élue avec deux autres étrangères, qu’est-ce que cela représente pour vous de rafler plusieurs places ?

SR : 4-Mon élection au Centre représente beaucoup pour moi, c’est un pas dans ma vie professionnelle et sociale, cela résulte de mon implication, mon engagement au sein de ma communauté. Cela signifie que j’ai des personnes qui me suivent et qui croient en moi. Être élue administratrice du centre aux cotés des personnes expérimentées comme Dany Dias et Padmuning me fait comprendre que je suis sur la bonne voie et que je dois continuer à me perfectionner davantage.

DN 5-Qu’allez – vous apporter de nouveau à la communauté Francophone d’ici et d’ailleurs ?

SR : 5-Je ferai de mon mieux pour m’impliquer dans les activités du Centre et être à la hauteur de ma mission comme administratrice. A cette communauté Francophone d’ici et d’ailleurs, comme je le faisais jadis, je resterai à l’écoute, m’impliquant dans la mesure du possible dans des activités de jeunes liés dans le domaine de l’éducation et de la culture.

DN : 6-Vous n’étiez pas la seule candidate haïtienne à se présenter à ces joutes, avec quel sentiment vous avez appris la nouvelle ?

SR : 6-Nous étions cinq candidats haïtiens admissible pour être élus Administrateurs. Et durant cette période, j’ai pris le soin de les suivre séparément, de lire leur parcours, je tiens à saluer leur dynamisme et leur fair-play. A l’annonce des résultats, j’ai été vraiment contente que le travail de mon équipe ait porté fruit mais surtout joyeuse que les deux candidats qui viennent après moi sont aussi des Haïtiens, ce qui veut dire que nous avons fait du bon travail.

DN : 7-Une belle expérience que vous faites actuellement, qu’est-ce que cela peut vous apporter de neuf dans votre vie ?

SR : 7-Je dirais de nouveaux liens. Ce sera un nouveau cercle de réseautage dans mon carnet. Et, cette belle expérience qui s’annonce riche, intéressante, sera aussi instructive. Je prendrai plaisir à mettre en évidence mes compétences pour l’accomplissement des projets qui concordent avec la vision et la mission du Centre de la francophonie des Amériques.

DN : 8-Un conseil pour les jeunes qui aimerait suivre ce parcours ?
SR : À ces jeunes en quête de repère, je leur dis de s’entourer de jeunes ayant la même vision qu’eux, parce qu’ensemble il est plus facile d’avancer. Ayez des objectifs bien définis, travaillez pour et dites-vous que le meilleur est toujours à venir.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories