© %author%

Vingt femmes entrepreneures renforceront leurs capacités entrepreneuriales grâce à l’Ambassade des États-Unis et de Cedel Haïti

L’autonomisation des femmes haïtiennes et leur contribution à l’avancement économiques du pays, ne dépendent pas de peu, mais de programmes de sensibilisation, d’accompagnement, de financement, d’orientation et de renforcement. Parlant de renforcement justement, l’Ambassade des États-Unis de concert avec la CEDEl ont mis à à la disposition de 20 femmes entrepreneures le programme baptisé Académie des Femmes Entrepreneures (AWE) lancé le mardi 17 mai 2022.

Ce programme lancé par l’attaché culturel de l’Ambassade des États-Unis, William Bellis avec le support de CEDEL Haïti, va dans l’objectif de soutenir ces femmes pour améliorer ce qu’elles ont déjà, « 
nous croyons que ce programme aidera ces femmes à trouver la formation et le soutien nécessaires pour renforcer leurs entreprises et créer plus d’emplois en Haïti « , lit-on sur la page Facebook de l’Ambassade.

Sur une période de trois mois, elles bénéficieront de formation qui leur permettront d’apprendre entres autres à monter un plan d’affaire, mais aussi à rencontrer d’autres femmes qui excèllent déjà dans leurs domaines respectifs.

Ce n’est pas pour la première fois que CEDEL collabore sur un projet de cette envergure avec l’Ambassade Américaine, il y a eu dans le temps explique Lescamel Durand l’une gestionnaire de programme à CEDEL,  » le Youth Ambassador Program dont le PDG en est le Coordonnateur en Haïti.
CEDEL HAITI s’est aussi démarqué dans des résultats à travers d’autres programmes qu’il a coiffés, le projet de formation pour 20 femmes atteintes de VIH à Port-au-Prince, le projet de formation dans le Sud, avec ILO pour 50 femmes qui ne savent ni lire ni écrire, qui sont des personnes handicapées et faisant partie d’un secteur avec connotation de minorité ; le projet avec MEDA/USAID dans le Plateau Central pour former plus de 350 jeunes femmes, toutes en entrepreneuriat pour la progression de leur PME respective ».

Mme Durand avoue plus loin : » AWE n’est que la cerise sur le gâteau, c’est un projet international du Département d’Etat qui se fait dans plusieurs pays du monde. Ce programme compte déjà 2 promotions, c’est un honneur pour CEDEL HAITI d’être partenaire de l’Ambassade pour la 3ème promotion. « C’est pour nous l’occasion de contribuer au progrès de la jeunesse féminine, mais aussi, un apprentissage pour CEDEL HAITI, histoire de parfaire nos projets d’avenir au profit des femmes du pays ».

Certaines des participantes n’ont pas caché leur contentement et ont hâte de commencer l’apprentissage.
« Il faut dire qu’en voyant l’annonce faite par CEDEL Haïti disant que c’est une initiative de l’Ambassade des États-Unis, j’avais décidé d’appliquer pour le dit programme et samedi dernier, soit le 14 mai 2022, j’ai reçu un mail de sélection disant que j’ai été retenue pour le programme AWE 2022 (Academy For Women Entrepreneurs). J’étais tout à fait sereine jusqu’au jour du lancement où on a notifié qu’il y avait plus de 1000 candidatures et qu’on a sélectionné les 20 meilleures candidates et là, je me suis dite qu’il y a de quoi être fière et ce sera une très belle aventure » mentionne Marie Michelle Milord CEO de DocteurPreneurs Haïti.
Elle ajoute par la suite que :  » Ce sera pour moi un espace pour mieux structurer Doctorpreneurs-Haïti, avoir un bon branding et surtout trouver du financement pour mieux atterrir avec nos projets ».

Quant à Lynn Vanessa Dorvil, propriétaire de Assenn creation, une entreprise de mode, elle veut faire d’une pierre deux coups,  » Je mets au devant mes talents de styliste et de designer afin d’aider bon nombre de personnes à se distinguer par rapport à un style qui leur est propre pour toutes les occasions désirées. Quand j’ai su que j’ai été retenue pour le programme de cette année je me suis sentie vraiment fière de moi et de mon travail ».  Elle pense aussi que sa participation à ce programme lui sera grandement utile, ce qui lui permettra de peaufiner l’image de sa marque et surtout d’être en mesure de réaliser pour son entreprise tout ce qui lui paraissait inaccessible jusque là.

Entre temps, tant que les femmes haïtiennes deviennent autonomes mieux se sera. Plusieurs organismes internationaux comme l’Ambassade américaine ont raison de soutenir ces projets ambitieux, et des entités nationales comme CEDEL Haïti,
qui depuis dix longues années apportent leur contribution à la communauté.
« C’est toujours un plaisir de le dire, CEDEL a commencé avec seulement 2 personnes, 2 hommes, à présent, 10 ans plus tard, le staff de CEDEL HAITI compte plus de femmes que d’hommes.
Les perspectives dans ce genre de programme se définissent de la manière suivante : faire de CEDEL HAITI un porte-étendard en matière d’entrepreneuriat féminin dans les années à venir ; contribuer dans la promotion des femmes entrepreneures du pays, renforcer le niveau des femmes dans les départements de province, atteindre plus d’écoles avec notre projet d’entrepreneuriat scolaire, mettre sur pied plus de clubs d’entrepreneurs en particulier dans les villes de province ; offrant ainsi à plus de jeunes l’opportunité de bâtir un rêve dans la vraie vie » précise encore Mme Lescarmel Durand.

Laisser un commentaire

Catégories