© %author%

Yvemania St Joy Laurent, une jeune entrepreneure pas comme les autres

« Timoun 2000 yo » un slogan des plus dégradants à tort ou à raison des jeunes nés dans les années 2000. Malgré tout, elles et ils sont plutôt légion dans le pays a se démarquer tant par leurs dynamismes que part leur esprit entrepreneuriale et déterminant par-dessus tout. Yvemania St Joy Laurent se démarque assez bien pour une trés jeune femme, qui pis es mariée. À cœur ouvert, elle a partagé avec nous l’histoire de son parcours et de ses deux entreprises.

Dofen News : Qui est Yvemania St Joy Laurent ?
Yvemania St Joy Laurent : Je suis Yvemania St Joy Laurent
j’ai vu le jour le 6 février 2000 dans le département de l’Ouest. Je suis dans l’entrepreneuriat depuis l’âge de 18 ans. Depuis peu, je me forme en marketing digital, entrepreneuriat et vente à HEC Montréal. Parallèlement à mes activités entrepreneuriales, je suis responsable de formation chez VendeurPro et consultante en stratégie de vente chez VBL Partenaires.

DN : D’abord, parlez-nous de votre entreprise de vente en ligne baptisé « Manifit », d’où vous est venue cette idée ?
YSJL : Manifit est une boutique de vente en ligne dédiée à la perte et la gestion du poids des femmes. Depuis l’âge de 15 ans, je pratique des activités de la vente de produits devant des centres d’examens scolaires. Mon premier business a été un MLM qui vend des produits de santé et de bien-être.
Mes ventes allaient bien, mais les clients n’ont pas renouvelé leur achat par qu’ils n’ont pas eu des résultats, alors que les produits étaient de qualité. J’ai pris une semaine à travailler sur une nouvelle stratégie et trouver la raison de cette courbe descendante. Le problème : Ils ne suivaient pas les modes d’emplois des produits et ne faisaient pas d’exercice. Je me suis dite que je dois créer un programme d’accompagnement personnalisé pour mes clientes en recrutant un premier coach qui a déjà accompagné plein d’autres clientes. De surcroit, je concevais des kits de produits sur mesures avec des cadeaux comme cordes à sauter, bon de gym et tapis de sport.

DN : Avez-vous des associés et pouvez-vous nous lister vos différents services?
YSJL : Manifit est enregistré au MCI comme une entreprise individuelle. Toutefois, j’ai deux employés. Une vendeuse-secrétaire et un chauffeur-livreur. Je bénéficie depuis environ 12 mois d’un mentor, Daniella Jacques, d’un coach en vente, Mannolit Laurent et un conseiller financier Jean Benoit Toussaint.
Les services de Manifit sont :
-Produits de gestion du poids
-Accessoires de sport
-Coaching perte de poids
Notre site web est en construction : www.manifit.club et nous sommes disponibles sur IG, FB @manifit.club . Nous avons aussi des groupes whatsapp privés pour nos clients.

DN : Les jeunes branchés s’adonnent de plus en plus à l’entrepreneuriat, les jeunes femmes en font autant. Que représente pour vous l’entrepreneuriat dans son ensemble?
YSJL : Dès mon plus jeune âge, j’ai été passionné de l’entrepreneuriat. Toutefois mes expériences entrepreneuriales m’ont apprises que l’entrepreneuriat est aussi synonyme de liberté et d’indépendance. Pour moi, l’entrepreneuriat dans son ensemble c’est un processus qui permet de créer, faire croître une entreprise, en passant d’une idée à un projet à une action concrète. C’est aussi une occasion de participer à un monde meilleur en particulier dans mon cas pour l’autodétermination des femmes dans une société dominée par des stéréotypes dégradants à leur égard.

DN : Quel a été votre plus gros challenge depuis que vous vendez vos produits ?
YSJL : Mon plus gros challenge a été et reste toujours le développement des ventes. Je dois me battre pour trouver les clients ayant le besoin avec la capacité de le payer. Ceci demande de l’investissement en publicité, du temps pour faire des suivis personnalisés. Tout ceci en parallèle avec mes études pour devenir coach en perte de poids et nutrition certifiée.
Je développe des stratégies pour pouvoir automatiser tout cela grâce à mon site web. Aussi, je vais m’investir plus sur le marché international : USA, RD et Canada.

DN : À part vos entreprises quel est votre passe temps favori?
DN : Euh ! Chercher quelque chose à apprendre sur la vente, le marketing ; regarder un bon film qui me fait rire ; prendre de l’air frais près d’une piscine où la plage ; et très bientôt je lancerai une chaine Youtube qui va parler de cuisine.

DN : Quels sont les perspectives d’avenir de Manifit ?
YSJL : Nous venons de recruter une toute nouvelle coach qui a vécu une expérience formidable. Elle a perdu 60 livres en un temps records et va donner ses secrets à mes clientes potentiels.
Dans 90 jours, je ferai le lancement officiel du site internet. Je pense lancer un service de kit financé. Cela veut dire que la personne pourra acheter le kit et paiera par versement sur une période donnée. Mais le plus gros chouchou en terme de projet c’est des centres de développement physique et personnel pour les femmes ; elles pourront venir faire du sport, prendre du massage, faire du yoga, manger bio et se réseauter. Et ceci non seulement en Haïti mais aussi sur le marché international.
Aussi, je veux créer un marketplace sur mon site où d’autres professionnels tels que coach, médecin, thérapeute pourront vendre leur service.

DN : Femme Entrepreneure est votre autre entreprise, pourquoi l’avoir créé ?
YSJL : Depuis plus de 5 ans, je travaille au renforcement des capacités des jeunes femmes à travers le pays. J’ai pris conscience du potentiel inexploité. Ainsi, j’ai pris l’initiative de créer la plateforme pour appuyer dans un cadre formel les jeunes femmes qui ont des idées de projets à monter, trouver du financement et passer à l’action. Et celles qui sont dans les affaires depuis quelques années, de multiplier leurs chiffres d’affaires et créer le plus d’emplois décent possible.
Ma conviction pour lancer Femme Entrepreneure a finalement été concrétisée suite à une tournée de formation pour plus de 300 jeunes femmes entrepreneures et aspirantes entrepreneures dans le cadre d’un programme de la CCFEH financé par USAID. Ses sessions animées m’ont réellement convaincu du besoin de « Femme Entrepreneure ».

DN : Quels sont les services offerts par l’entreprise?
YSJL : Nous offrons les services de formation (création/ gestion d’entreprise, vente et en marketing digital) les formations soit en présentiel soit en virtuel.
Nous offrons aussi le service d’accélérateur économique féminin. Ces services sont spécifiquement conçus pour favoriser la croissance des entreprises gérées par des femmes.
Nous faisons aussi du réseautage d’affaires afin de construire chaque 2 ans, un nouveau réseau de 100 femmes d’affaires ambitieuses. Ensuite on a le service de marrainage entrepreneurial pour les entrepreneures. Nous jumelons femmes d’affaires d’expérience et jeunes femmes de la relève afin que la nouvelle génération tire profit de l’expérience de leurs marraines. Pour finir, on a le service de Ressources FE, qui nous permet d’avoir de nouvelles conférencières et formatrices pour enrichir notre banque de ressources humaines.

DN : Après chaque formation outre les certificats délivrés y a-t-il un suivi qui se fait ?
YSJL : Non seulement le certificat, mais aussi nous accompagnons la participante jusqu’au lancement ou la croissance de son entreprise via un programme de coaching ciblé.

DN : Parlez-moi du programme ELEVATE ?
YSJL : La 1ère édition du programme ELEVATE se fera en ligne. C’est un programme signé « Femme Entrepreneure » qui vise à former 50 femmes, âgées de 18 à 35 ans en commerce en ligne, au plan d’action business et les aider à commencer à formaliser leur entreprise.
Elevate, organisera des sessions de formation, pour permettre à ces 50 participantes de lancer leur boutique en ligne en 7 semaines. Les inscrites pourront bénéficier de l’aide d’experts en e-commerce et poser toutes leurs questions aux mentors, des entrepreneurs (eures) à succès qui viendront partager leurs expériences. D’ailleurs, Daniella Jacques, fondatrice et présidente de la CCFEH (Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d’Haïti), est elle-même une marraine de Booster! Nos principaux partenaires officiels sont : CCFEH, JCI PV Innovation, Manifit, Dofen News, Quick Deal, Gyzell Industries, Viac Technologies, Konbit Communication, VendeurPro, VBL Partners, PoliticoTech et DL Shipping.

DN : Un dernier mot !
YSJL : Je remercie Dofen News de m’avoir donné l’occasion de parler de mes initiatives. J’espère aussi que dans cinq (5) ans, je viendrai ici pour raconter mes succès entrepreneuriaux. Je veux aussi dire à toutes les lectrices et lecteurs de ne pas avoir peur de se lancer, de passer à l’action et de croire en leurs rêves.

Propos recueillis par : Fabiola Carmel Wellington

Laisser un commentaire

Catégories