© %author%

Académie de leadership politique féminin jour 3 : les rouages du processus électoral

Ce mercredi 16 décembre 2020 a marqué la 3e journée de l’Académie de Leadership Politique Féminin qui se tient à l’hôtel Le Plaza sous l’égide de l’ONU-Femmes, en collaboration avec la Politicotech. Une initiative qui tend à permettre aux femmes de se placer sur l’échiquier politique haïtien. 

Si durant les deux précédentes journées, l’ensemble des formations s’étaient axées sur l’image des potentielles candidates,  cette 3e journée s’est davantage portée sur le contexte électoral et ses aléas. En effet, c’est avec Mme Mylène Colmar et Mme Daniella Jacques qu’on a débuté la journée.

« Valoriser sa candidature par la définition d’une ligne éditoriale et un community manager efficace et approprié »; tel fut le thème ayant servi de boussole aux deux femmes, dont la première intervenait grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). A en croire Mme Colmar, il est plus qu’important de définir sa ligne éditoriale. 
Pour cela, il faut : Identifier ses besoins, sa cible, les mots clés, les différents supports à utiliser, trouver le bon ton, identifier les interdits et les règles à respecter, choisir le bon format de texte, et établir un calendrier électoral. 
« Il faut savoir apprivoiser ses forces et améliorer ses faiblesses » conseille Mme Colmar. Quant aux tentatives d’atteintes via les réseaux sociaux, il est tout bonnement judicieux d’en faire fi.

Un atelier présidé par Mme Jacques a suivi l’intervention de Mme Colmar oú les participantes ont eu comme travail, d’élaborer une ligne éditoriale qu’elles ont par la suite partagé avec le grand public. Autant de belles idées en perspective, autant d’excellents coups de maître auxquels on doit s’attendre dans les prochaines élections. Les tenants de l’Académie peuvent déjà considérer leur objectif atteint.

A quoi sert de se préparer si on ne connait pas son terrain? A quoi sert d’aspirer à un poste politique, si on ne maîtrise pas le système électoral? Ce sont ces questions auxquelles on a par la suite tenté de répondre avec Roudy Stanley Penn, portant dans son intervention sur « le système électoral haïtien ». Ce dernier serait la transformation des votes en siège. « Il a un impact sur la participation aux élections, mais aussi sur la candidature et la représentation des femmes aux élections » nous dit M. Penn. 
Autant qu’il existe plusieurs systèmes électoraux, autant qu’il y a un ensemble de mécanismes qui les font fonctionner. Un cours magistral, oú ces potentielles futures occupantes de postes décisionnels au pays, en ont eu pour leur compte. 

Elles n’ont pas manqué d’éclairer du même coup leur lanterne sur certains points d’ombre de l’exposé de leur interlocuteur.M. Penn a eu en effet à interagir avec son public grâce aux interrogations de l’auditoire. 
Pour clore la journée c’est Daniella Jacques qui a aidé ces dames à réussir leur lobying, identifier les partenaires et influenceurs d’opinion pour pouvoir les manager. Une journée qui s’est achevée sur une note positive, débordante de satisfaction.

Laisser un commentaire

Catégories