© %author%

Crédit photo : Dofen News

FEFHA 2018 – Discours de la Ministre chargée de la pauvreté extrême

Monsieur le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Madame l’Ambassadeur des États-Unis en Haïti, Monsieur l’Ambassadeur du Canada en Haïti, Madame la Représentante de l’ONU Femmes en Haïti, Madame la Présidente de la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneurs d’Haïti Mesdames, Messieurs de la Presse parlée, écrite et télévisée Mesdames, Messieurs les invités Mesdames, Messieurs

J’ai le privilège de lancer ce matin la deuxième édition du Forum économique des femmes entrepreneursd’Haïti (FEFHA 2018) à l’initiative de la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneurs d’Haïti (CCFEH) autour du thème : Femmes, moteur de la relance économique d’Haïti. J’en profite pour saluer le dynamisme de la CCFEH dans le cadre du travail effectué depuis sa création en 2015 en vue de faciliter et de promouvoir l’entreprenariat féminin en Haïti. 

Cet événement qui rassemble les leaders féminins des secteurs économiques et financiers du pays (et de la diaspora) durant deux jours coïncide avec la ferme volonté du gouvernement d’instaurer et surtout de pérenniser le dialogue public-privé comme une stratégie efficace et efficiente pour répondre aux besoins de la population haïtienne.

En tant que Ministre déléguée auprès du Premier Ministre, en charge des Droits humains et de la Lutte contre l’Extrême Pauvreté en Haïti, je suis consciente de la nécessité de faire de l’entrepreneuriat féminin un levier incontournable pour aboutir à l’éradication de ce fléau qu’est la pauvreté extrême. 

Conformément à la déclaration de politique générale du Premier Ministre et aux 7 axes prioritaires de l’administration Moise/Céant, le développement de l’entrepreneuriat féminin et la promotion de l’autonomisation économique des femmes constituent pour moi un passage obligé pour la promotion de la croissance et de la création d’emplois durables en Haïti. Car, la participation des femmes à l’activité économique s’avère non seulement une garantie à l’aboutissement de leurs droits, mais aussi un outil efficace pour combattre l’extrême pauvreté.

Par, ailleurs, de nombreuses études réalisées tant parles organisations nationales qu’internationales ont mis en évidence le caractère frappant de la pauvreté chez les femmes. Ainsi, on s’achemine de plus en plus vers la « Féminisation de la pauvreté » qui se traduit par le fossé entre les femmes et les hommes en matière de précarité et d’accès de bien et de service sociaux de base.

Ce phénomène qui s’explique en particulier par le fait que les femmes ont un accès très limité au crédit et aux ressources nécessaires pour maintenir leur existence, aux besoins sanitaires et alimentaires et à l’éducation, constitue une entrave au développement économique du pays. Etant prises dans le cycle de la pauvreté, les femmes ont de moins en moins accès aux ressources et aux services qui leur permettraient de sortir de cette trappe afin de jouer pleinement leur rôle dans le développement de la société haïtienne.

Représentant près de 46,4 % de l’économie active du pays selon le quatrième recensement général de la population et de l’habitat, les femmes ont un rôle crucial à jouer dans la relance de l’économie haïtienne. C’est dans ce contexte que le chef du gouvernement à travers le bureau de la ministre déléguée, en charge des droits humains et de la lutte contre l’extrême pauvretédont j’ai l’opportunité de diriger, a renouvelé son engagement de sortir le pays de ce marasme avec la participation active des femmes. A cet effet, je m’engage à travailler de concert avec les autres membres du gouvernement pour apporter une attention particulière aux femmes et conformément au vœu de l’administration Moise-Ceant de renforcer la productivité de l’économie haïtienne pour placer le pays sur la voie de la prospérité. Ainsi, j’encourage toutes les femmes du pays à s’impliquer davantage dans les activités des différents secteurs à fortes valeurs ajoutées. Votre participation active dans le développement de ces secteur porteurs est l’une des conditions nécessaires pour renforcer non seulement le leadership féminin, mais aussi pour contribuer pleinement à une croissance inclusive et à la création d’emplois dans le pays.

Ainsi, ce forum doit être un espace de débats pouvant amener les femmes à prendre conscience des principaux atouts et moyens dont elles disposent pour conquérir le monde des affaires au même titre que les hommes. Ce sera aussi l’occasion de mesurer les enjeux, les principaux défis à relever, et les opportunités à saisir pour un meilleur accès des femmes à l’entreprenariat et l’ingénierie financier. 

Car, il y a une impérieuse obligation de réduire le fossépour un meilleur accès des femmes aux ressources financières et le renforcement de leur autonomisationconformément aux objectifs de développement durable (ODD) qui ont été adoptés à l’unanimité le 25 septembre 2015 par l’assemblée générale des Nations unies à l’occasion d’un sommet réunissant à New York plus de 160 Chefs d’État, de Gouvernement et de ministres. A rappeler que l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes est au cœur des objectifs de développement durable.

En outre, le renforcement des capacités des femmes est un facteur essentiel au processus visant à faire sortir des millions de femmes et d’hommes d’Haïti du cycle de la pauvreté et de la faim. Les opportunités pour ellesde se lancer dans l’entrepreneuriat sont considéréescomme une des solutions les plus efficaces pour surmonter les obstacles à l’élimination de l’extrêmepauvreté en Haïti.

Je souhaite que ce forum soit riche en discussions et en échanges et que les participants et participantes puissent s’enquérir de toutes les opportunités qui leur seront offertes pour leur intégration dans le monde de l’entrepreneuriat. Encore une fois, je félicite la CCFEH qui depuis sa création en juin 2015, s’est impliquée notamment dans le renforcement de l’autonomisationdes femmes.

Enfin, il me reste qu’à vous souhaiter, au nom du gouvernement,  de très bonnes et  fructueuses sessions de travail. Je compte sur la collaboration de tous et de toute pour que cette initiative soit une très Grande réussite afin qu’Haïti puisse s’engager avec détermination sur le chemin du développement économique et du progrès social tant voulu et tant espéré grâce à l’implication active des femmes dans la vie économique du pays.  

Laisser un commentaire

Catégories