© %author%

La violence conjugale en Haïti fait des victimes tous les jours

Dans la nuit du dimanche 10 et samedi 11 novembre 2018, une jeune femme, employée de la Sogebank a été battue à mort par son mari Emmanuel Dieujuste. La victime est aussi la mère d’une petite fille de sept ans.

Les raisons de cette bastonnade mortelle ? Il n’y a jamais de raisons pour battre sa conjointe voire la tuer.  En effet, les femmes anonymes ou personnalités publiques sont victimes de violences sans espoir d’avoir justice. En effet, après Ginou Mondésir, Marlène Colin,  Suzie Eldimé (enceinte de 8 mois), c’est au tour de Jucelène Jean Charles de recevoir des gerbes de fleurs sur sa tombe. 

Combien de femmes doit-on tuer, martyriser et violer pour que cela cesse ? Pour que justice soit faite ? Combien ?

Laisser un commentaire

Catégories