© %author%

Schebna Bazile et consorts s’engagent pour la réhabilitation de la bibliothèque de Notre Dame du Cap Haïtien

Ici à Cap-Haïtien, à la rue 19 E-F, s’érige au cœur de la ville, un bâtiment quasi-anbandonné qui logeait jadis la bibliothèque de Notre Dame du Cap-Haïtien. Les ouvrages demeurent encore, mais l’espace est à présent peu fréquentable au point oú certains en ont oublié l’existence.

Schebna Bazile, jeune capoise évoluant dans le secteur culturel tant dans sa ville natale qu’à Port-au-Prince, consciente de l’importance d’une telle institution au sein d’une communauté, décide d’embrasser cette cause qui est celle de réhabiliter les locaux et d’insuffler une nouvelle vie à la bibliothèque.

De concert avec d’autres intéressés, notamment le curé de la Cathédrale de la 2e ville du pays, elle est à fond dans ce projet, pour lequel elle se livre corps et âme depuis que l’idée lui est venue à l’esprit.

Dramaturge, administratrice et organisatrice d’évènements, Schebna Bazile est fondatrice de la structure Cap-Art. A Cap-Haïtien ou à Port-au-Prince, son nom la précède, notamment en tant que metteuse en scène. Les scénes de plusieurs espaces culturels de la capitale peuvent témoigner de sa dextérité en la matière, pour avoir été moult fois témoin de pièces dont elle a assuré la mise en scène. Très active dans le milieu culturel, elle rallonge sa liste de cause avec son projet re réhabilitation de la bibliothèque.

Nombreux sont les travaux à effectuer au niveau du bâtiment, exhorbitant le budget pour le faire, mais pour parvenir à bout de ce projet, ce n’est pas la volonté qui manque.

« La Bibliothèque Notre Dame du Cap-Haïtien, située à la Rue 19 E-F, est depuis quelques années très peu fréquentée ; Cependant, une nouvelle vague de jeunes de la Ville se veut active dans les domaines littéraires, artistiques et culturels. On retrouve donc d’une part, un local abandonné et d’autre part des plans d’activités culturelles sans espace physique pour les recevoir. Le plan est de relier ces deux pôles et de monter un projet digne de la communauté capoise » peut-on lire dans le document servant de guide au projet. L’espace logera en effet un centre culturel pour les manifestations culturelles de la ville, et la bibliothèque qui sera de nouveau sur pied.

En attendant de pouvoir sortir le bâtiment de l’état de délabrement dans lequel il se trouve, Schebna et compagnie ont procédé le samedi 5 décembre 2020 à l’ouverture du centre culturel. Acteurs du milieu artisanal, littéraire, musical, pour ne citer que ceux-là ont participé à la réussite de cette journée qui a marqué le début de l’accomplissement d’une noble cause.

« Ce projet est porté avec tout le zèle connu d’un amant de l’art en général et de la culture haïtienne en particulier. L’ambition étant de partager avec d’autres générations cette vision du beau à travers des activités les encourageant à ouvrir leurs esprits sur d’autres mondes (à travers la création artistique, la production culturelle et la consommation d’œuvres à portées esthétiques) ».

Le budget pour la réalisation du projet s’élève à 6,920,143.25 gourdes. Les jeunes y croient et ils sont sûrs d’y arriver ; pout l’instant, ils comptent sur l’aide de tous ceux qui aimeraient leur tendre la main.

Par ailleurs, ce mercredi 23 décembre 2020, une soirée de levée de fond a eu lieu dans la ville autour de l’activité baptisée « Jazz and family ». L’argent récolté sur la vente de chaque ticket sera encaissé pour le projet de réaménagement de la bibliothèque.

Plusieurs personnalités ont rejoint ce projet et y ont apporté leur contribution. Vous êtes partants? Schebna et ses amis vous attendent.

Laisser un commentaire

Catégories