© %author%

*« Chez MikaBBF », Micaëlle Charliflor vous invite

Rédactrice de médias en ligne, comédienne, blogueuse, Micaëlle Charliflor est une artiste. Cette jeune étudiante en Sciences Juridiques à l’Université d’État d’Haïti, allie passion et savoir-faire. Un cocktail qui a favorisé la création de « Chez MikaBBF ».

«  Chez MikaBBF » est une chaîne YouTube qui propose une pléiade de rubriques, dont la convivialité renvoie à l’atmosphère d’une maison. L’accueil y est! Autant dire aussi que le sourire de Micaëlle est très chaleureux. Elle aime la caméra, elle a le verbe. Des atouts qui lui ont permis de se lancer dans ce projet alors que nous traversions une situation préoccupante . « Chez MikaBBF est né dans un contexte particulier. Nous étions dans l’une de ces périodes de Lock occasionnés par les troubles politiques, celle allant de septembre jusqu’au mois de décembre 2019 » souligne-t-elle.

« Mika vient de mon nom et BBF c’est un sigle qui résume un objectif et un projet à plus long terme « Bèl Bout Fanm », « Grande Dame » en français. Cela traduit mon objectif d’être une femme brillante, une référence dans le domaine dans lequel j’aurai à évoluer », continue -t-elle.

Comme on le répète si souvent, les débuts sont toujours difficiles. Moral à zéro, appréhensions, critiques non-constructives, tout y passe. Garder la tête froide peut se révéler une tâche ardue. Dans le cas de Micaëlle Charliflor, elle s’accroche à sa philosophie. Ce qu’elle fait, elle le fait aussi pour les autres; elle sait se reprendre. Les résultats sont alors plus que payants. Déjà, elle peut compter des petits succès. Elle raconte: «  Certains de mes abonnés me disent qu’ils apprennent de mes vidéos. Et par rapport à Chez MikaBBF, j’ai eu la collaboration de « Espaces Jeunes Entrepreneurs », un co-working space, pour la réalisation de certaines vidéos. »

Évoluer sur les réseaux sociaux est une véritable casse-tête, surtout en Haïti. Les conditions ne sont pas totalement réunies. L’irrégularité dans la distribution de l’électricité, les réseaux peu performants sont des éléments décourageants. Néanmoins, Micaëlle Charliflor caresse un grand rêve pour «  Chez MikaBBF ». Même si elle est confrontée à un manque de matériels, elle n’entend pas abandonner.

« Que Chez MikaBBF devienne une plateforme médiatique complète, voilà le plan. Que nous ne soyons pas que sur YouTube et qu’à part des vidéos nous puissions créer d’autres contenus et finalement, créer une solide communauté », souhaite -t-elle fermement.

Laisser un commentaire

Catégories