© %author%

France-Législatives : Rachel Keke, ex-femme de chambre fait son entrée à l’Assemblée générale

Elue hier dimanche sous la bannière Nupes, avec 50,3% des voix face à l’ancienne ministre des Sports, Roxana Maracineanu, Rachel Keke vient de briser un plafond de fond. En effet, celle qui vient d’accéder au rang de députée en France a été une femme de chambre.

Âgée de 47 ans, considérée comme la voix des sans-voix, Rachel Keke est née à la Côte d’Ivoire. Sa mère était une vendeuse de vêtements et son père, un conducteur de bus. Quatorze ans après le décès de sa mère, elle est rentrée en France au début des années 2000. Après 15 ans de dur labeur sur le territoire français, elle obtient la nationalité de son pays d’accueil.

Entre 2019 et 2021, la militante CGT a mobilisé des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles à Paris pendant 22 mois de grève pour améliorer les salaires et les conditions de travail de ces femmes là. « C’est un métier qui détruit le corps. Il y a des syndromes du canal carpien, des tendinites, des maux de dos… », soulignait-elle à l’AFP pendant la campagne.

Cette mère de 5 enfants est désormais députée à l’Assemblée nationale. « Le fait de voir une femme racisée, femme de chambre, une femme courageuse, arriver à l’Assemblée nationale, pour moi c’est déjà une victoire », a réagit Amel Matouk, conseillère municipale et soutien de Rachel Keke.

Laisser un commentaire

Catégories