© %author%

Les torchons brûlent entre Pascale Belony et Miss Haïti

Quelques heures se sont écoulées depuis que la Miss Haïti Pascale Belony a fait savoir via un communiqué de presse qu’elle ne pourra pas passer la couronne à la nouvelle miss cette année. Pour cause, elle a pointé du doigt l’organisation qui a coupé les ponts avec elle depuis décembre 2021.

Rien ne va entre l’organisme Miss Haïti et Pascale Belony, Miss Univers Haïti 2021. Les concernées font littéralement du tac au tac. Tout a commencé ce 11 août après que Pascale ait publié une note sur son compte instagram dans laquelle elle explique qu’elle ne passera pas la couronne à la nouvelle miss parce que l’organisation Miss Haïti a coupé toutes communications avec elle après la tenue du concours Miss Univers en décembre 2021.

Note de presse de Pascale Belony

« Malerezman, mw pap pase kouwòn Miss Univers Haiti a paske òganizasyon Miss Haïti a koupe tout kominikasyon avè m depi apre konpetisyon Miss Inivè a an desanm 2021 », a t-on pu lire dans le communiqué de presse.

« Mw pate okouran ni envite nan edisyon Miss Haïti 2022 kap fet nan vil natal mw, Okap. Organization Miss Haïti a te trete m san respè ni diyite depi kouwònman mwen e pwomès yo te fè yo pat janm reyalize », toujours selon la note.

Communiqué de Miss Haïti

Miss Haïti a réagi quelques heures plus tard en confirmant que Pascale Belony sera absente lors de la finale du concours qui a lieu ce 12 août au Cap-Haïtien.

« Pascale Belony ne sera pas présente à la finale du concours Miss Haïti car elle est sous sanctions disciplinaires depuis décembre 2021 pour avoir violé plusieurs termes du contrat et des règlements internes de l’organisation », a écrit les responsables de Miss Haïti dans une note rendue public cette année.

Contactée par la rédaction, Pascale affirme qu’elle n’a jamais été sous sanctions disciplinaires.

« Ce n’est pas la vérité », clame la jeune femme en soulignant qu’elle et ses avocats avaient au préalable envoyés une correspondance à Miss Haïti parce que cette dernière avait « trop » violé les règles du contrat.

Note du cabinet Albert Law

Dans une note rendue public par, Esther Albert, l’avocate en charge du dossier pour le compte de Pascale, il est mentionné qu’elle (Esther Albert) a conseillé à l’ancienne miss de ne plus faire de déclaration en réponse aux propos diffamatoires de Miss Haïti Organisation.

Attendons de voir comment ce crêpage de chignons va se terminer.

Laisser un commentaire

Catégories