© %author%

Stéphanie Adrien, une potentielle membre du Centre de la Francophonie des Amériques

La communauté Francophone des Amériques aura l’ultime honnneur d’être valablement représenté au sein du Centre de la Francophonie des Amériques. Stéphanie Adrien, originaire de la Cité Christophienne, dymamique, déterminée et fonceuse est en lice pour cette belle aventure. La commnunauté francophone des Amériques comme elle l’a dit sur les réseaux sociaux « mérite un souffle nouveau, un esprit jeune, une tête pensante, et qui a de l’expérience ». Les résultats sont prévus pour ce lundi 2 mai, en attendant découvrez le parcours inspirant d’une jeune activiste.

DofennNews : 1-Qui est Stéphanie Adrien ?

SA : 1 – Je suis .Stéphanie ADRIEN, une jeune femme de 26 ans, née au Cap-Haitien. Je suis une activiste avec une expérience très riche à la fois dans le milieu associatif haïtien qu’à l’international. Durant mon parcours, j’ai entrepris des activités liées aux changements climatiques, à l’économie sociale et solidaire, aux communautés noires, à la francophonie… D’où ma candidature actuelle au sein de l’administration du Centre de la Francophonie des Amériques pour représenter les personnes vivant dans les Amériques ( à l’extérieur du Canada).

DN : 2-Quel est votre parcours universitaire ?
SA : 2- Détentrice d’une licence en droit à l’Université d’Etat d’Haiti et d’une maîtrise en droit des libertés à l’Université de Strasbourg, en France, j’ai toujours eu un penchant pour les droits de la personne, en particulièrement le droit des femmes.

DN : 3-Parlez nous en détail de ce que vous entreprenez ?
SA : 3 – Je suis une passionnée des grandes aventures. Pour moi la vie ne se résume pas au métro -boulot-dodo, cette expression inventée en 1968 par Pierre Béarn, libraire et homme de lettres français, critiquant la monotonie d’un quotidien trop constant. Pour moi, il faut vivre pour une cause! Si non notre passage sur terre sera dénué de sens. Nos progénitures n’auront rien comme héritage ! Je suis consciente du dynamisme qui est en moi. De ce fait, je l’utilise dans tous les domaines, en particulier dans ceux qui me tiennent à cœur : mes études, l’écriture mais aussi et surtout … la vie associative. J’ai débuté très jeune et mon objectif ultime sera connu de tous dans pas longtemps.

DN : 4- Êtes vous fière d’être en lice pour représenter la francophonie, parlez – nous un petit peu en détail de ce concours?

SA : 4 – Cela représente pour moi beaucoup plus qu’une fierté. En effet, cette fierté, je la partage avec tous les autres candidats qui font partie du challenge. Je suis certaine que nous avons tous de grands objectifs à réaliser pour le bon fonctionnement du Centre. Il s’agit d’élections pour siéger au conseil d’administration du Centre de la Francophonie des Amériques, composé de 7 membres élus et de 8 membres nommés. Parmi les 7 membres élus, 3 postes étant vacants ( y compris celui pour représenter les personnes provenant à l’extérieur du Canada, dans les Amériques). On a donc dû recourir au processus électoral pour combler ce vide. Le Centre de la Francophonie des Amériques est un organisme du gouvernement du Québec qui œuvre pour une francophonie accessible à tous. Il met en place des stratégies d’action pour contribuer au renforcement de cette francophonie qu’il considère comme un point fort pour valoriser la langue française.

DN : 5- Si vous êtes élue qu’est-ce que cela va apporter à votre vie et qu’allez vous apporter de neuf à la communauté francophone d’ici et d’ailleurs?
SA : 5- Être élue représentera pour moi un objectif de plus que j’aurai atteint parmi tous les autres que je me donne. Objectif qui emportera avec elle des sacrifices (mon temps, mon énergie …) Ce sera, pour être plus précise, une tâche de plus à remplir dans mon to-do list au quotidien. Je m’en sortirai avec de l’expérience en plus! De façon plus générale, ce sera pour moi l’occasion de faire passer ma vision à travers le CFA. Qui n’est autre que contribuer continuellement a garder la francophonie en vie en permettant à tous les francophones et francophiles de la vivre à fond! J’ai passé une grande partie de ma vie à profiter de cette grande aventure. Pouvoir accompagner mes contemporains dans cette voie sera ma plus grande joie. En effet, les opportunités ne manquent pas au niveau du monde francophone. Mes expériences peuvent en témoigner. En tant que simple individu, je peux toujours aider mes contemporains à s’engager dans cette voie mais accéder à l’administration du Centre de la Francophonie des Amériques m’offrira la légitimité qu’il faut pour les encadrer. En effet, la francophonie est plus qu’une simple langue. C’est aussi une manière de vivre, une façon de penser.
DN : 6- Quel a été le cheminement du concours jusqu’à la date butoire des résultats de ce lundi 2 mai ?
SA : 6- Le processus électoral a débuté le 14 février 2022, où le Centre, à travers un mail aux membres et également sur son site officiel, a lancé l’appel à candidatures pour les postes de membres du conseil. S’en est suivie la période de mise en candidature sur une période d’environ 1 mois, du 14 février au 17 mars 2022 à 23 h 59 (HAE).
Le 22 mars 2022, j’ai eu l’heureuse nouvelle tant attendue : ma candidature, parmi tant d’autres, a été publiée comme étant admissible aux élections. Très récemment, soit le 14 avril 2022 (23 h 59 HAE), date butoire pour s’inscrire comme membre au Centre, les francophones ont été appelés à adhérer à l’organisme et avoir ainsi droit de vote à cette élection. Le 21 avril 2022, les instructions pour procéder au vote électronique ont été envoyées par le centre à tous les membres qui ont eu leur adhésion avant le 14 avril.
La période de vote en ligne s’est déroulée du 22 au 27 avril 2022 à 23 h 59 (HAE). Et pour finir, la date tant attendue par les candidats que par les membres, le 2 mai 2022, pour la publication officielle des résultats du vote. Peu importe les résultats, ma vison restera inchangée.
La francophonie ne doit pas mourir!

Laisser un commentaire

Catégories