© %author%

Vente-signature de « Déflorer nos maux » : les milléniaux étaient au rendez-vous

Xaviera Raphaëlla Élie et Elisabeth Elustin ont signé leur premier recueil de nouvelles « Déflorer nos Maux » ce vendredi 3 septembre à la bibliothèque Michèle Tardieu. Ce sont surtout les jeunes qui ont fait le déplacement pour supporter les deux jeunes écrivaines.

Elles ont commencé sur leurs blogs Rexiz et Jeunes Influenceurs et d’autres. Désormais, elles s’inscrivent officiellement dans la littérature haïtienne avec leur premier recueil de nouvelles « Déflorer nos maux ».

Pour une grande première d’un livre co-écrit, ce n’était pas mal du tout, surtout que la bonne habitude de lecture est pratiquement en voie de disparition. Cependant, on sent que tout n’est pas perdu quand deux jeunes filles ne trouvent rien d’autres à faire que de se passionner pour le monde littéraire. Elles adorent l’écriture et prouvent à tout un chacun qu’il y a encore de l’espoir.

Rien qu’à voir le déroulement actuel du monde, il serait inconscient de nier que la jeunesse haïtienne montante a plus que jamais besoin d’encouragement et d’encadrement de la part des adultes, pour qu’elle ne s’éparpille point et qu’elle prenne la direction qui conviendra le mieux à leur avenir.

À propos, la maman d’Elisabeth se dit fière et honorée de voir que sa fille chérie n’a pas fait choix du rabòday, mais a préféré devenir une auteure. L’oncle protecteur de Xaviera est lui aussi venu supporter sa nièce chérie en achetant son livre.

Les jeunes de 15 ans et plus qui ont acheté le livre sont des mordus de lecture. D’autres acheteurs, ont précisé qu’ils se sont procuré de « Déflorer nos maux », histoire de découvrir la lecture, d’autres pour renouer les liens avec.

À la vente signature de Déflorer nos maux, c’était aussi une atmosphère de fête qui régnait. Dans la cour de la bibliothèque Michèle Tardieu, les jeunes et moins jeunes défilaient, d’autres assis prenaient plaisir à l’ambiance. Animation musicale et Slam à volonté, donnaient de l’éclat à ce jour tant attendu par les co-auteures, qui au final n’ont pas su cacher leur satisfaction. Sourire aux lèvres à chaque instant de la durée. Elles sont certes jeunes, talentueuses et déterminées, mais n’ont pas eu peur de déflorer leurs mots.

À la lecture de seulement deux textes du livre, on a comme l’impression de vouloir lire l’intégralité sans s’arrêter. Néanmoins, il faut patienter pour mieux opiner.

Pour celles et ceux qui ont raté la vente signature et qui sont curieux de savoir ce que cela fait de Déflorer nos maux, en attendant les points de vente, il faut composer le : (509) 3320-9552 pour vous le procurer.

Laisser un commentaire

Catégories