Source photo : google search

Après sa démission, Natacha Daciné risque l’expulsion

Le 27 juin dernier, Natacha Daciné a décidé de donner sa démission du poste de Secrétaire générale adjointe aux Relation internationales du RDNP.

« Face à la velléité du Secrétaire général de substituer le vert du RDNP au rose, pour en faire un parti rose et blanc ; face aux multiples violations des valeurs et des principes idéologiques du RDNP ; devant l’utilisation du parti démocrate-chrétien comme bras politique de Père Éternel Loto et face aux frustrations grandissantes de nombreux.es militants.es attaché.e.s à l’idéal du parti contre les dérives susmentionnés, je remets ma DÉMISSION du poste de Secrétaire générale adjointe aux Relations internationales du RDNP, a t-on pu lire dans le premier paragraphe de la note.

Selon Natacha, sa décision de quitter le poste qu’elle occupe depuis août 2018 découle de plusieurs raisons particulièrement après avoir passé plus de douze mois a dénoncé les multiples violations des règlements internes et des statuts du parti, principalement par le Secrétaire général M. Eric Jean-Baptiste.

Le parti n’a pas de position officielle concernant plusieurs points politiques importants qui bouleversent le pays notamment sur le rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratifs qui signale l’implication du Président Jovenel Moïse dans la lapidation du fonds Petrocaribe, le dossier des cartes d’identification Dermalog, le nouveau décret du président ainsi que le débat autour de la fin de son quinquennat qui selon la constitution et le décret électoral de 2015 avait débuté le 7 février 2016, nous a confié Natacha. Pour cette dernière, il lui était inconcevable d’être le témoin des mauvaises décisions prises au sein du parti, des décisions qui selon elle, ternissent l’image du feu Leslie F. Manigat.

Quelques jours après sa démission soit le 2 juillet, le parti par le biais de son responsable aux affaires juridiques a décidé d’accepter la démission de Natacha. Toutefois, il lui a donne un délai de 48 heures pour faire rétraction de tous ses propos diffamatoires, mensongers qui portent atteinte au RDNP, aux adhérents, aux sympathisants et aux membres du comité exécutif. Passé ce délai, selon la note écrit en réponse à la démission, il sera fait ce que de droit conformément aux statuts et aux règlements internes du parti. Les 48 heures étant écoulées depuis, aucune décision n’a été pas prise tant du côté de Natacha que celui du parti.

A note qu’en dépit de sa décision d’abandonner sa fonction, Natacha Daciné rassure, qu’en sa qualité de Démocrate-nationale-progressiste, viscéralement attachée aux valeurs républicaines, de rester fidèles à l’idéal du RDNP et promets de toujours travailler pour mériter leur confiance.

Laisser un commentaire

Catégories