© %author%

Ayiti Art, une initiative de Phelicia Dell pour sauver la création Haïtienne en péril

Du 1er au 5 décembre le Centre Culturel de Little Haiti sera le théâtre de « Ayiti art » d’une grande mobilisation autour de la création Haïtienne organisée par Phelicia Dell tandis que Miami sera en plein Art Basel.

Selon la grande designer, c’est à la fois une tentative de sauver la création Haïtienne de sa mort lente et certaine due aux problèmes socio-politiuqes et à l’insécurité mais aussi une façon de mettre le projecteur sur Haïti tout simplement.

Phelicia Dell est connue pour sa franchise “C’est la situation du pays qui m’inspire cette initiative » lance-t-elle tout de go. Un pays qui oblige à cette femme, qui lui est viscéralement attachée, de partir. Partir parce que plus rien ne va plus “En Haïti on a aujourd’hui de manger et de respirer un peu. Ne parlons pas d’essence puisque de temps en temps il n’y en a pas pour sortir pour essayer de gagner son pays » dit-elle.

Dans ce contexte selon ses mots le monde de la création notamment celui de la mode ne peut certainement pas espérer être pris en compte puisque c’est perçu comme non essentiel or c’est pourtant lui depuis l’après 86 qui permet de parler en bien d’Haïti autant que le sport et la création littéraire.

Le prix Diane Von Furstenberg a donc décidé de prendre les choses en main pour tenter selon elle de sauver la création artistique.

Celle qui a grandi à Miami sait pertinemment que le début du mois de décembre est le moment de Art Basel dans la mégapole la plus méridionale des États-Unis. C’est l’époque où les grands collectionneurs, dealers d’arts déambulent dans les rues de Miami. C’est donc une occasion en or pour elle de mettre le projecteur sur les oeuvres dont Haïti regorge mais qui sont sous scellées en raison de la crise.

Elle s’est donc jointe à Sandy Dorsainvil qui est en plus une grande amoureuse de la création Made in Haïti mais une ressource humaine importante pour réussir une activité de ce genre en Floride.

Au programme, les gens pourront faire le plein d’articles de Daphné Floréal, Tipik Créations, Kay Atizan ou encore David André. Mais aussi Xzotiq ou Murielle Leconte sans oublier Vèvè collections de Phelicia elle-même.

Phelicia souhaite que toute la Floride vienne s’approvisionner et pourquoi pas des gens venus d’autres états et de l’étranger.

La belle compte sur le public pour faire de cette édition un succès afin de continuer à promouvoir ce noyau et plus tard l’élargir pour créer une véritable plateforme qui se dédie à la promotion offshore de la création locale.

En Mars, Fefe comme l’appellent ses aficionados projette déjà une activité autour du 8 mars dans l’esprit de rendre hommage aux femmes et de continuer à donner des ailes à la création locale.

Laisser un commentaire

Catégories