© %author%

Darline Desca, en dominatrice dans DDSK

Celles et ceux qui étaient choquées(és) par Pik Makaya, risquent de l’être davantage par DDSK, le tout dernier clip de Darline Desca issu ce 15 avril 2021.

Combinaison en latex, choré déjantée, gestes suggestifs…la belle met les bouchées doubles dans ce morceau qui atteste de sa volonté à poursuivre avec son virage à 180 degrés par rapport à ses débuts sobres.

C’est à New-York, la meilleure de toutes les mégapoles américaines que DDSK est tourné. Dans ce clip, Darline ne lésine pas à jouer la dominatrice. C’est d’ailleurs un peu la thématique de la chanson. Elle raconte en tant que femme libérée ses attentes sur les hommes.

« Fòw ka touchem san pase men {…}, Fèm voye dlo lèw pase men{…}Fèm wè Okap nan 4 chemen », les paroles autant que certaines images sont assez suggestives.
On est loin de la Darline fanm kreyòl qui chantait « A plein temps ». C’est une Darline bling bling, qui file avec une bolide chicissime d’un mec, qui se fait masser par un éphèbe, qui chausse une paire de cuissarde, qui empoigne la partie génitale d’un prétendant.

Sous un son afro assez monotone, elle gravite entre choré, acting… Pas moins de 299 K de vues en 3 jours et beaucoup de commentaires favorables, d’hommes qui probablement voient dans DDSK l’objet qui inspirera pendant longtemps leur séance de « Dieu seul me voit » et des commentaires défavorables de fans nostalgiques de la Desca des débuts.

Laisser un commentaire

Catégories