© %author%

Dieuvela Etienne, se confie sur son livre « Grann Brijit, l’aïeule de la terre »

Dieuvela Etienne est une artiste haïtienne à multiple talents. Elle est fondatrice de « Simbi Roots », un orchestre « Rara » exclusivement féminin, qui avant portait le nom de « Rara Fanm ». Elle est connue comme celle ayant contribué à mettre en avant la culture Vodou à travers un groupe musical. Elle s’est installée au Canada en 2018. L’artiste a non seulement reçu plusieurs formations çà et là, elle a également élaboré différents projets. Une défenseuse acharnée du Vodou haïtien, elle le campe autrement. Elle est auteure de deux monologues « Baron Samedi monologue » et « Grann Brijit, l’aïeule de la terre ». Un parcours inspirant dirait-on! Elle nous en dit plus sur sa vie et sur son deuxième ouvrage, ci-après.

Dofen News : Nous savons en effet que vous êtes une femme au parcours exceptionnel, vous ne vivez plus en Haïti depuis un certain temps et l’on vous désigne comme l’une des personnes montrant le Vodou sur un autre angle. Pouvez-vous nous faire le récit de votre parcours exceptionnel et comment est venu cette idée de défendre le Vodou ?

Dieuvella Etienne : Je suis une artiste et opératrice culturelle haïtienne. En 2015, j’ai conçu et organisé en Haïti le forum international des arts et de la culture au féminin baptisé « Les Hélène ». En 2014, avec mon organisme socioculturel « Atelier Toto B », je fus partenaire du projet international de résidences, de formations et de créations théâtrales « Circuit Art Mattend ». De 2005 à 2017, j’ai initié et mis en œuvre plus d’une douzaine de projets culturels nationaux et internationaux en passant par des ateliers de formations, des conférences et des spectacles. Mais je suis surtout connue pour avoir fondé et dirigé « Symbi Roots », un orchestre du genre rara exclusivement féminin. Aujourd’hui, c’est une Dieuvela Etienne auteure et défenseuse du Vodou que je vends sur les réseaux sociaux. En plus des deux livres (Baron samedi Monologue – Grann Brijit, l’aïeule de la terre) que je viens d’auto-éditer, j’ai déjà posté plus d’une cinquantaine d’articles sur Facebook à propos du Vodou. C’est mon nouveau cheminement.

D.N : Quand et comment avez-vous pris contact avec le Vodou pour la première fois ?

D.E : Je suis née de parents vodouisants. Je côtoie le monde Vodou depuis mon enfance. Mais à côté du mystique, j’ai développé un rapport plutôt esthétique avec cet univers spirituel et culturel. L’odeur des feuilles frottées, le son des tambours, les transes et les belles robes blanches des ounsis kanzo m’ont toujours émues et inspirées.

D.N : Êtes-vous une initiée du Vodou ?

D.E : Oui, je fus initiée par ma mère et dans mes rêves. Toute ma vie est un long chemin d’initiation. J’ai expérimenté beaucoup de choses extraordinaires. J’ai vécu également une belle initiation au Vodou africain en Afrique de l’ouest. Aujourd’hui, je sais que la vie n’est pas que le monde visible. Je sais que les esprits existent. Je sais aussi les comprendre, les écouter, les sentir.

D.N : La femme occupe t-elle une place importante dans le Vodou ?

D.E : Les femmes ont une place égalitaire dans le Vodou. Le Vodou n’est pas une religion créée par les hommes comme le Christianisme. Le Vodou n’est pas régi par un chef ou une cheffe qui va vous imposer ses lois et sa vision du monde. Le Vodou est pure spiritualité. Le Vodou est connaissance, liberté, art, thérapie, connexion avec le monde divin.

D.N : Pourquoi votre premier ouvrage tourne autour de Baron Samedi ?

D.E : J’ai présenté Baron Samedi en premier parce que c’est un personnage très exploité dans « l’Entertainment », dans les fictions américaines et européennes. Baron Samedi est l’un des Dieux Vodous les plus populaires. Malheureusement, les occidentaux dans leurs livres et leurs films l’ont fait passer pour un démon. Moi, j’ai voulu récupérer ce personnage et montrer qu’il appartient au Vodou haïtien. Pour moi, c’était une urgence. J’ai prêté une voix authentiquement Vodou à mon Baron Samedi. J’ai démontré que notre Baron Samedi n’est pas un être démoniaque mais un esprit protecteur, un sage, une émanation des mystères de l’existence. Ce livre m’a habité pendant des années. Je crois aussi que je suis une héritière du monde des Gede.

D.N : Un deuxième ouvrage, cette fois-ci sur Grann Brijit, pourquoi cet intérêt particulier pour cette divinité ?

D.E : Grann Brijit, l’aïeule de la terre est mon deuxième livre. Le texte est venu à moi comme par magie. Je ne l’ai pas cherché. On dirait que la divine Brigitte a voulu que je porte sa parole au grand public. Je dirais qu’elle m’a accompagnée, possédée pendant tout le processus d’écriture. Je suis contente d’avoir écrit ce texte car, nous parlons et connaissons peu de Grann Brijit. Dans cette œuvre, elle se raconte et exprime ses frustrations. C’est également un texte imprégné de féminisme.

D.N : Quel est l’intérêt d’un tel livre ?

D.E : Le livre « Grann Brijit, l’aïeule de la terre » est l’un de mes monologues qui donnent la parole aux Lwa Vodou. D’autres divinités arriveront petit à petit. C’est tout un projet culturel qui marie le Vodou à la poésie, à la philosophie et au théâtre. Je voudrais que nous percevions le Vodou autrement. Le vodou n’est pas le Diable. Le vodou n’est ni miséreux, ni crasseux, ni superstitieux. Oui, la pratique du Vodou par certaines personnes de nature méchante ou mal éduquées peuvent nous indigner, nous dégouter. Mais le Vodou en soi n’est que bien-être.

D.N : Comment peut-on se procurer ce livre ?

D.E : Le livre n’est pas encore disponible en Haïti. Par contre, on peut l’acheter sur mon site internet à partir de n’importe quel pays. Il suffit de cliquer sur livres dans la rubrique boutique en ligne. Voici, l’adresse du site : Livres :: Le Vodou autrement (vodou-store.fr). On peut aussi m’écrire directement sur ma messagerie Facebook pour passer une commande.

D.N : Un dernier mot à l’endroit de nos lectrices et lecteurs et tous ceux désireux de se procurer votre ouvrage ?

D.E : J’invite tous les haïtiens et toutes les l’haïtiennes à lire mes livres afin de découvrir le Vodou autrement. Le Vodou est une fontaine incroyable de richesses. Le Vodou est une force. Ne vous laissez pas avoir par les lavages de cerveaux chrétiens, embrassez votre culture avec fierté et élégance.

Laisser un commentaire

Catégories