© %author%

Iran : des femmes se soulèvent suite à la mort de Mahsa Amini

Mahsa Amini, une iranienne de 22 ans a été tuée le vendredi 16 septembre à Téhéran, après qu’elle a été arrêtée, quelques jours plus tôt par la police des mœurs, chargée de faire respecter le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes. Suite à cela, plusieurs femmes sur les réseaux sociaux ont décidé de couper leurs cheveux et de brûler leur hijab en signe de protestation.

Alors qu’il est strictement obligatoire pour les femmes de porter un hijab dans les lieux publics en Iran, Mahsa Amini a été arrêtée par la police des mœurs parce qu’elle derogeait à cette règle. La jeune femme, originaire de la ville de Saqez (nord-ouest du pays), est décédée à l’hôpital vendredi, après avoir passé trois jours dans le coma après avoir été dans un centre de détention.

Selon certaines informations qu’auraient eu
Nada al-Nashif, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme par intérim, la victime aurait subit les assauts des policiers. La police de son côté a nié ces accusations et soutenait qu’elle a eu un « arrêt cardiaque soudain ». Néanmoins sa famille a apporté des démentis en affirmant que Mme Amini n’avait pas de problème de santé.

« La mort tragique de Mahsa Amini et les allégations de torture et de mauvais traitements doivent faire l’objet d’une enquête rapide, impartiale et efficace menée par une autorité compétente indépendante, qui garantisse notamment que sa famille ait accès à la justice et à la vérité », a déclaré Mme Nashif.

Par solidarité, dans des vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux, plusieurs femmes se sont coupées les cheveux et brûlées leur hijab.

Des protestataires ont également lancé des mouvements dans les rues du pays depuis la mort de la jeune femme. Selon un bilan publié ce mercredi 21 septembre, au moins huit personnes ont été tuées lors de la répression des manifestations.

Laisser un commentaire

Catégories