© %author%

Credit photo : Cedric Ismorin

Jehyna Sahyeir a présenté en concert sa nouvelle création, « Marasa », pour partager ses émotions et ses couleurs

Ce vendredi 29 mars 2019, Jehyna Sahyeir a présenté en concert, à la salle polyvalente de la Fondasyon Konesans ak Libète (FOKAL), sa nouvelle création « Marasa ». Dofen News est allé faire la connaissance de cette jeune artiste que la FOKAL considère comme l’une de leurs plus belles découvertes, depuis ces dernières années.

Chanteuse et comédienne, Jehyna Sahyeir Célestin ne cesse de faire parler ses sentiments à travers son corps et sa voix. Ses premiers débuts en tant que professionnelle sur scène c’était en 2012, avec le Festival Quatre chemins dans la pièce de théâtre «  Le chevalier de l’eau ». Mais en tant que chanteuse, sa première expérience, elle l’a réalisé avec le Collectif Feu Vert (Premier collectif de SLAM en Haïti) dont elle est membre. Elle a déjà partagé une scène avec des artistes tels que James Germain, Erol Josué ou Stevy Mahy. La danse, le théâtre et le chant sont les disciplines artistiques dans lesquelles elle évolue, même si elle ne se reconnaît pas comme une danseuse professionnelle.

Elle est mieux connue en Haïti, à la Barbade, au Canada, en France, aux États-Unis et dans les autres pays où elle a performé sous le nom de Jehyna Sahyeir, car elle utilise ses deux prénoms comme nom d’artiste. Ses collaborations sont multiples, on peut citer des institutions comme le Centre Culturel Pyepoudre dans laquelle elle s’engage dans le social et anime des ateliers de théâtre chorégraphique pour des jeunes amateurs et/ou professionnels. 

Durant l’année 2018, la jeune artiste n’a pas eu beaucoup de représentations dans son pays, et pour renouer avec son public elle s’affiche en concert dans plusieurs endroits de la capitale. Comme celle de ce vendredi 29 mars 2019, où elle a présenté sa nouvelle création, « Marasa » à la salle Polyvalente de la Fondasyon Konesans ak Libète (FOKAL), à 6 heures de l’après-midi. Le répertoire de musique de Jehyna Sahyeir est très varié, mais avec le temps, elle a découvert que le rythme vaudou-jazz, une fusion de world music, était celui qui lui convenait le mieux et qui éveillait des sensations jusqu’alors inconnues en elle. Pour cela les musiques traditionnelles, jazz, blues, bossa, ou tanboulakay, sont les préférés de Jehyna Sahyeir qu’elle réadapte brillamment. La chanteuse comédienne est aussi parolière, elle écrit ses propres chansons que d’ailleurs son public a eu la chance d’écouter plusieurs morceaux lors de son dernier concert.

À la question sur quel thème Jehyna Sahyeir aime chanter, elle a répondu : “Je chante la vie, l’amour, la mort.” Et en tant qu’artiste, elle se sent également très concernée par la situation actuelle du pays pour composer des musiques engagées. Parce qu’elle se considère d’abord  comme citoyenne, avant d’être une artiste. Sa musique lui a donné des oreilles pour écouter, elle en profite pour dénoncer et sensibiliser. Le théâtre quant à lui, permet à Jehyna d’être quelqu’un d’autre, de jouer un autre rôle pour toucher les gens. « Je dis toujours ça à mes amis, s’il y avait un mot à déposer sur ma voix, ce serait « émotion ».»

Sa nouvelle création « Marasa » nous a offert un fort témoignage de ce besoin de véhiculer ce qu’elle ressent aux autres. 

Pour elle, le devoir d’un artiste est de partager et chaque émotion correspond à une couleur. Et puisque « Marasa » est un lwa (esprit dans le Vaudou) qui est représenté par plusieurs couleurs, toute une palette a été présentée dans sa dernière prestation sur scène. Le public et elle ont passé du rouge au vert, du jaune au bleu, de l’indigo à l’oranger, etc. Jehyna Sahyeir a utilisé ses couleurs, ses émotions, sa voix, son corps, pour faire vivre, vibrer, chanter, danser, ressentir son public ce vendredi à la FOKAL. C’était réellement une expérience inoubliable qu’il ne fallait pas rater.

Le thème “Marasa” pour ce concert a été également choisi par le caractère particulier qu’il a revêtit, un mélange entre deux mondes, entre deux styles de musique, le vaudou et le jazz. Lier ensemble les histoires de deux peuples aux mêmes racines, aux mêmes turpitudes et injustices. Celui du peuple haïtien et lesAfro-américains des États-Unis. Donc, nous plonger et se laisser emporter par les tambours de l’univers mystique du vaudou, mélangé avec l’énergie entraînante du jazz, c’est ce qu’a préparé Jehyna Sahyeir pour son public.

Laisser un commentaire

Catégories