© %author%

La France effectue le rapatriement de 51 enfants français et de leurs mères se retrouvant dans le Nord-Est de la Syrie

Retenus depuis des temps dans les camps en Syrie 35 enfants et 16 femmes sont rapatriés en France par le gouvernement français. Détenus contre leur gré et de façon morbide par l’État Islamique, c’est un véritable soulagement pour eux. Au plus, ils sont 160 enfants français et 75 femmes retenus illégalement dans des camps de familles ainsi que plus de 60 hommes prisonniers dans des prisons surpeuplées soupçonnés de liens avec l’EI rapporte Human Rights Wacth.

Depuis 2019 des dizaines de milliers d’étrangers issus d’une soixantaine d’autres pays
y sont également détenus. Considérés comme des suspects de l’EI, ils ne sont ni inculpés, ni jugés indique HRW.

Des cris d’alarmes ont été lancés au gouvernement français par leurs familles en France, des organismes des Nations Unies ont également accusé la France de refus d’aide au rapatriement des enfants ressortissants, ce qui est considéré comme une violation au droit à la vie et les exposait à un traitement inhumain. Le HRH affirme aussi que :
« Des experts en sécurité ont quant à eux averti la France et d’autres pays que l’abandon de leurs ressortissants dans le Nord-Est de la Syrie, où les enfants pourraient être recrutés par l’EI, constituait un risque sécuritaire plus important que leur rapatriement. Les menaces de la Turquie d’envahir la région accentuent encore ces risques ».

Il était question pour la France d’un rapatriement au cas par cas de 35 enfants uniquement sur une période de 3 ans. Après maintes recommandations finalement en un jour le 5 juillet dernier autant d’enfants ont été rapatriés ainsi que leurs mères.

Sources : Human Rights Wacth

Laisser un commentaire

Catégories