© %author%

L’ancienne Sénatrice Edmonde Supplice Beauzile indexe Nenel et consort dans l’attaque de sa maison

Ce jeudi 15 septembre 2022, la résidence privée de l’ancienne Sénatrice du département du Centre, Edmonde Supplice Beauzile se trouvant à Thomassin 32 a été attaquée par des protestataires. Suite à cet acte, la femme politique, dans ses tweets, croit qu’il s’agit de préméditation et indexe des collègues politiciens.

Cette quatrième journée de protestation s’est constituée en une journée de fortes tensions dans plusieurs régions de la capitale. Des scènes de pillages ont été enregistrées un peu partout sur le territoire. En effet, la demeure de l’ancienne Sénatrice Edmonde Supplice Beauzile n’a pas été épargnée. Par conséquent, la femme politique dénonce un coup monté.

« Gang ti makak yo ap piye sak pa boule yo dapre info ki vin jwenn mwen. Mesi Nenel mesi Youri, mesi bouclier, mèsi ak tout men ke nap itilize yo. La lutte pour un état de droit reste ma bataille Nou pa fèm abandone », a tweeté madame Beauzile dans un premier temps.

La présidente du parti politique Fusion n’en est pas resté là. Dans un deuxième tweet, elle sous-entend que la politique est un milieu machiste et maintenant, elle en fait les frais en tant que femme.

« Merci à vous qui avez invité vos sbires à mettre le feu chez moi, à piller ma maison. Un choix que j’ai fait comme femme dans un environnement machiste, de faire de la politique. Comme socio-démocrate, j’ai toujours fait la promotion du dialogue comme solution en tout temps ».

L’ancienne députée et opposante farouche de l’ancien président Jovenel Moïse, dans un troisième message sur Twitter, le même jour, fait des accusations de traîtrise.

« Contrebandiers de ce pays, alliés des gangs, de politiciens malveillants et de gens à micro, j’ai mené une lutte aux côtés de certains d’entre vous sauf au côté de MJC, pensant que vous pensiez pays. Honnêtement, je comprends le sort réservé à Jovenel. Vous êtes tous des assasins ».

Vu l’évolution de la situation jour après jour, la fin de la mobilisation dans les rues contre l’augmentation des prix du carburant ne serait pas pour demain.

Laisser un commentaire

Catégories