© %author%

Source photo : page facebook Alexandrine Benjamin

Le film d’Alexandrine Benjamin, N ap Boule, recevra son baptême de feu au Montréal Black Film Festival

Le film « N ap Boule » de la réalisatrice et productrice Alexandrine Benjamin, réalisé l’an dernier, fera sa grande première à la 18e édition du Festival International du Film Black de Montréal qui se déroulera du 20 au 25 septembre 2022. L’annonce a été faite hier sur la page Facebook du film. C’est une sacré bonne nouvelle.

Hasard ou pas, le film N ap Boule traite d’un sujet épineux. Il a été tourné dans une période où la situation était chaotique, au temps du pays lock. Le film fera sa première sortie officielle le 22 septembre prochain au cinéma du Parc de Montréal à 17h. La cinéaste Alexandrine sera présente à Montréal pour savourer un moment sacré, sa toute première projection internationale.

Tourné à Jacmel, le film raconte l’histoire d’un jeune couple où la femme doit impérativement accoucher. Dans la nuit sombre, elle et son compagnon doivent à tout prix se rendre à l’hôpital le plus proche pour mettre au monde leur premier-né.

Lisez aussi : Alexandrine Benjamin, jeune cinéaste haïtienne, lance un cri d’alarme à travers « N ap boule »

Lors d’une entrevue exclusive, la réalisatrice l, nous a révélé qu’elle a été contente de recevoir la nouvelle sachant que les membres du jury n’ont jeté leur dévolu que sur moins de 12 films. Elle a toutefois précisé que ce n’est pas la première sélection de N ap Boule dans un festival de film international. Son équipe et elle ont refusé quatre invitations pour la simple et bonne raison que le film n’était pas encore prêt à être diffusé au grand public. Elle estime que le Montréal Black Film Festival jouit déjà d’une notoriété internationale. Elle y a déjà participé à deux reprises. En 2015 en tant qu’invitée spéciale et en 2017 comme membre d’une équipe de volontariat.

Madame Benjamine, a beaucoup d’estime pour ce festival qui, dit-elle, met en lumière le travail de la communauté noire. Elle compte sur la présence en masse des haïtiennes et haïtiens qui vivent à Montréal. Elle compte aussi sur leur encouragement et pourra partager avec eux un ensemble de discussions sur la situation qui prévaut dans le pays.

Elle sera donc présente pour la grande première de son film, mais, craint un tantinet, la réaction du public, non pas sur une quelconque mauvaise qualité du film mais sur la réalité décriée. Malheureusement, avoue-t-elle, c’est la sombre réalité du pays que l’on ne peut nier.

Depuis la sortie du film, Alexandrine a déjà reçu des commentaires positifs de professionnels avisés en la matière, des actrices/acteurs, amatrices/amateurs de cinéma qui se disent satisfait. Aussi humble soit-elle, elle préfère attendre la réaction après la projection grand écran.

« En dépit de toutes les difficultés qui existent, j’adore arriver jusqu’au bout de ce que j’entreprends. Je n’ai d’ailleurs pas été seule, j’ai pu compter sur l’accompagnement et le support de beaucoup de personnes comme les actrices (eurs), l’équipe de tournage, les partenaires et les donateurs. A chaque fois que le découragement m’attirait dans ses filets, la confiance de chacun d’eux était pour moi une source de motivation », nous a t-elle indiqué.

Lisez aussi : La bande-annonce du film d’Alexandrine Benjamin est disponible

Pour finir, elle a ajouté que : « J’ai réalisé N ap Boule dans l’objectif de mettre en avant les problèmes auxquelles sont confrontés le pays, afin d’inviter les filles et les fils d’ici et d’ailleurs d’en réfléchir. Mon objectif reste la même, j’espère que tous (es) celles et ceux qui regarderont le film trouveront assez de motivation pour mettre les mains à la patte ».

L’équipe de Dofen News lui souhaite beaucoup succès !

Laisser un commentaire

Catégories