© %author%

Le Ministère de la Culture et de la Communication organise un concours de critique littéraire pour les jeunes

Si d’habitude, il n’y a que des concours d’écritures, cette fois-ci le Ministère de la Culture et de la Communication a changé la donne, en organisant un concours de critique littéraire destiné spécialement aux jeunes.

Lancé depuis le début du mois d’août, les jeunes de 17 à 25 ans pourront participer à une aventure qui leur permettra non seulement de lire, mais aussi de porter un œil critique sur le livre de leurs choix. Ils joueront donc au jeu de la critique comme dans la cour des grands, pour qu’à l’avenir elles/ils comblent ce vide de trop, il y a longtemps dans le monde littéraire haïtien.

Dans une entrevue accorder à nos confrères du Nouvelliste, la Ministre de la Culture et de la Communication, Mme Emmelie Prophète a fait le point sur le bien-fondé dudit concours. Une carence de critique littéraire en est l’objectif ultime.

« C’est un maillon qui manque cruellement dans la chaîne. Ils sont très rares ceux qui produisent des critiques sur les livres. Il en sort beaucoup chaque année en Haïti à l’occasion de Livres en folie particulièrement « , a déclaré la Ministre. Beaucoup de production littéraires mais pas assez de critiques pour savoir s’il faut se procurer l’ouvrage ou pas. « C’est une vraie injustice que certains de ces livres passent inaperçus ; nous nous sommes dit au MCC que l’été était le moment approprié pour les lecteurs et lectrices, âgés entre 17 et 25 ans, de s’essayer à la critique, de produire des textes qui prolongent les livres et donnent envie aux autres de les lire aussi », a t-elle ajouté.

Mme Emmelie Prophète a aussi précisé que le concours est ouvert à tous ceux et celles capable de « produire un texte critique sur un livre ». Les participants (es) issus (es) sur tout le territoire national, devront être âgés (es) de 17 à 25 ans.  Une manière dit-elle « de chercher de nouveaux souffles, de nouvelles vues, des personnes capables de donner envie aux autres ». Par la même occasion, elle a déclaré que ce sont les
participants (es) de ce concours qui apporteront leurs contributions au journal Le Nouvelliste et aux autres partenaires du dit concours dont Le National et le site en ligne Juno 7.

Les postulants (es) auront à choisir un livre parmi ceux soigneusement choisit par le MCC, il s’agit de : « Compère Général Soleil et l’espace d’un cillement, les arbres musiciens et Romancero aux étoile de Jacques Stephen Alexis ; Milwaukee Blues de Louis Philippe Dalembert ; La récolte douce des larmes d’Edwige Danticat ; Hadriana dans tous mes rêves de René Depestre ; L’odeur du café de Dany Laferrière ; Saison sauvage de Kettly Mars ; Gouverneurs de la Rosée de Jacques Roumain ».

Celles et ceux qui s’intéressent à ce concours devront soumettre leur texte du 5 août au 5 septembre à info@culture.gouv.ht. Les sélectionnés(es) seront invités (es) à une rencontre en ligne ou en présentiel avec le jury.

Selon la Ministre, l’entité aimerait récompensé une trentaine de participants (es). Quant aux primes à gagner, les 10 meilleurs textes recevront des tablettes, publications de textes et rémunération entre autres.

Le concours lancé par le MCC vise donc à créer une nouvelle cohorte de critique de textes, qui par leur expertise parleront des œuvres d’autrices et d’auteurs. Qui, pour la plupart, sont méconnus du grand public, non pas par ce que le livre n’est pas potable mais parce que ceux qui peuvent donner le ton n’existent pas dans la sphère de la littérature haïtienne.

Source : Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Catégories