© %author%

Les Madan Sara désirent voir Bettia Eliassaint au Cep

Dans le cadre d’une primaire organisée par une kyrielle d’organisations de femmes, la structure Ramsa qui rassemble des Madan Sara des 4 coins du pays soutient la candidature de Bettia Eliassaint leur porte parole comme potentiel représentant des femmes au CEP qui va se former. S’appuyant sur ses 12 ans de carrière en tant que formatrice au sein de cette institution, la juriste en tant faire de son mandat un temps fort dans la percée des droits des femmes en Haïti.
Le visage de Bettia Eliassaint souvent lumineux. C’est quelqu’un qui sait sourire constamment. C’est peut-être une des armes secrètes de cette militante qui traîne derrière elle de longues années d’engagement.
Elle a milité au sein de Fanm yo la, d’une organisation qui vient en aide aux enfants des rues.
C’est une éducatrice aguerrie qui compte pas moins de 12 ans d’expérience au sein du Cep.  » C’est donc la candidate idéale tant pour les femmes en général que pour les Madan Sara en particulier » déclare Jocelyne Jean-Louis, la présidente de la structure Ramsa qui est la plateforme de ces reines du marché informel.
En effet, après la dissolution du Cep mandaté par feu Jovenel Moïse par l’actuel Premier Ministre, un grand nombre de structure ayant en commun le droit des femmes ont pensé à organiser une primaire avant de trouver celle qui pourra les représenter toutes au sein du Cep qui va se former.
Bettia plébiscitée par Ramsa dit accepter cet honneur avec joie.  » Moi qui suis fille de Madan Sara et employée de Factory » précise-t-elle avec fierté.
Mais au Cep elle devra représenter toutes les femmes.  » Je continuerai à défendre sur toutes les latitudes possibles le respect du quota, à pousser les avancées des femmes » ajoute-t-elle. Elle se donne pour mission de rappeler aux candidats que cesser de prendre le vote des  » Madan Sara » pour acquis.  » Durant la campagne, ils sont près à vous embrasser, à manger avec vous après leur élection ils vous ignorent. Cela doit cesser » a-t-elle martelé. Elle s’occupera aussi de l’éducation électorale de toutes les femmes et particulièrement des Madan Sara.  » Je leur ferai comprendre que c’est un sacrifice de laisser son commerce un jour et prendre une ligne pour élire quelqu’ un. Il leur faut poser des conditions en amont ».
La Primaire des femmes est prévue pour le 9 octobre. A préciser que ce sont seulement des femmes faisant partie d’une structure organisationnelle qui pourront voter. Les lieux de votes seront précisées ici au cours de la semaine.
A toutes celles et tous ceux qui liront cet article Bettia leur dit de miser sur son expérience mais aussi sur sa capacité à défendre les intérêts de tous les secteurs se rapportant aux droits des femmes.

Laisser un commentaire

Catégories