© %author%

L’organisation féministe Marijàn lance le projet « Byennèt fanm ak tifi se pilye aksyon nou yo »

Dans une conférence de presse organisée à Karibe Hôtel, le jeudi 20 janvier 2022, l’organisation féministe Marijàn a lancé le projet « Byennèt fanm ak tifi se pilye aksyon nou yo », lequel est financé par l’Ambassade de France en Haïti.

L’objectif de cette conférence a été d’informer le public sur la disposition de ce fond pour accompagner les filles et les femmes de 12 ans à 25 ans, survivantes de violence sexuelle.

En présence des responsables du service de la coordination nationale des affaires féminines et des questions de genre, des travailleurs de la presse( journalistes, reporters, photographes, rédacteurs), la conférence s’est déroulée dans une ambiance calme mettant en vedette Jovania Gabrielle Pierre et Valcius Vanessa, respectivement coordonatrice de l’organisation et responsable dudit projet.

« L’idée de ce projet est née d’un constat général que les violences sexuelles faites aux femmes pullulent dans la société haïtienne » raconte Jovania Gabrielle Pierre, coordonatrice de l’organisation. « Voulant rester fidèle à sa mission qui est de garantir le bien-être des femmes et des filles, l’organisation Marijàn a jugé important de lancer ce projet », explique-t-elle.

La responsable du projet, Valcius Vanessa avance que le projet se déroulera dans les départements de l’ouest et du sud-est sur une période de quinze mois et sera axé sur deux grands points. Le premier point qui est divisé en plusieurs éléments consistera en premier lieu, à prendre  en charge les femmes et les filles ayant subi des violences sexuelles aux moyens des suivis médicaux pour éviter la transmission des maladies sexuellement transmissibles, et des grossesses non désirées selon ses mots.

« Des vidéos de sensibilisation sont disponibles pour encourager les femmes et les filles victimes d’abus et de violences sexuels à dénoncer les malfrats auteurs de ces actes qui visent à une déconstruction mentale faite autour de ces victimes », raconte Vanessa. Toujours selon elle, un groupe de soutien est disponible pour apporter des appuis psychologiques aux victimes.

Le deuxième point du projet comprend l’ensemble des formations militantistes qui seront organisées dans l’ouest et le sud-est à l’endroit de cent cinquante jeunes femmes et jeunes garçons environ, « le but est de créer des acteurs engagés dans la lutte pour l’égalité entre femmes et hommes », poursuit la responsable du projet. Elle raconte également que trois vidéos mettant en scène une travailleuse sexuelle, une personne transgenre, et une femme emprisonnée, qui racontent leurs expériences sont disponibles sur toutes leurs plateformes.

L’une des responsables de la cellule du service de la coordination nationale des affaires féminines et des questions de genre a profité de l’occasion pour mettre en lumière les différentes actions menées par le service à l’intention des victimes. Des actions qui prennent en compte des suivis médicaux, des appuis psychologiques et même des accompagnements judiciaires.

Jovania Gabrielle Pierre se dit être fière des réalisations de Marijàn en fonction des retombées positives de leurs actions dans la vie des victimes d’abus et de violences sexuels.

Marijàn est une organisation féministe enregistrée légalement depuis Avril 2020. Sa mission et sa vision tournent autour du bien-être féminin.

Laisser un commentaire

Catégories