Source photo : soumise par Mauriuscar Alphonse

Mariusca Alphonse, une artiste et entrepreneure en herbe

Née le 4 octobre 1996 à la rue Tiremasse dans le quartier de Bel-air, Mariusca Alphonse est la cadette d’une famille de six enfants. Ayant toujours aimé tout ce qui rapporte à la musique et la création, tout la prédestinait à vivre la vie de ses rêves. Avec sa voix, ses mains pour broder et cuisiner, elle a tout pour réussir et aller très loin.

« Après mes études classiques en 2016, je me suis mise à faire du crochet et du macramé. J’ai tout suite adoré. Je travaille depuis 2019 pour des clients et j’ai finalement réussi à mettre sur pied un atelier », nous explique Mariusca. Dans environ cinq ans, je souhaite avoir un grand atelier de crochet et de macramé, a-t-elle ajouté. Elle est également une adepte de la cuisine particulièrement de la pâtisserie, passion qui lui a été transmise par une grande amie.

Il faut aussi dire que la vie de la jeune femme n’a pas du tout été facile. Elle a été orpheline de père et de mère dès ses 13 ans ce qui a fait qu’elle a rencontré beaucoup d’obstacles. Elle a pu compter sur sa tante pour prendre soin d’elle. Une orpheline qui combat pour réussir dans la vie, ce n’est pas aussi facile.

« Ma tante Eunide est mon héroïne. Elle a tout fait pour moi que ce soit l’école et les soins nécessaires », nous raconte celle qui étudie actuellement le Droit et la philosophie.

Alors qu’elle était encore à l’école et ce depuis toute petite, elle chantait. Qu’elle soit à l’église, à l’école, dans des cérémonies de graduations ou de mariages, elle ne faisait que ça. Pour elle, la musique est plus qu’une passion. A travers elle, elle a pu exprimer ce qu’elle n’avait pas la force de dire à haute voix comme ses douleurs, ses envies et ses ambitions. C’est grâce à cet amour pour la musique qu’elle sortira le 16 septembre prochain « Mw renmen’w », son nouveau titre.

« Je veux continuer sur cette voie. Je veux devenir une chanteuse remarquable à travers le monde. Je veux que ma musique reste graver dans le coeur des gens. »

Parmi les divers projets qui lui trottent dans la tête, elle souhaite aussi devenir une avocate, une philosophe et une écrivaine. Elle veut aussi avoir une grande maison pâtissière.

Reconnaissante de la vie qu’elle a aujourd’hui malgré les déboires qu’elle a pu rencontrer, Mariuscar Alphonse remercient les gens qui l’ont appuyé dans chaque étape de sa vie. Elle conseille aux jeunes de ne jamais abandonner, de continuer à croire, d’être forte et courageuse car quelque soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par arriver.

Laisser un commentaire

Catégories