© %author%

Martine Moïse, la veuve qui ne jure que par le mot « Justice »

Comme convenu Martine Moïse s’est présentée au rendez-vous du juge Garry Orélien accostée de ses bodyguards étrangers ce mercredi 6 octobre 2021.
La rencontre aura duré plus de 3 heures. Elle aurait répondu à plus de 80 questions.

A l’issue de cette rencontre la veuve éplorée a renouvelé devant la presse sa volonté de coopérer avec les autorités compétentes pour que justice soit faite. Elle avoue qu’elle sera disponible pour tous les rendez-vous du même genre que celui de ce mercredi. Elle a profité pour inviter les autres personnes ayant un mandat d’amener de suivre son exemple. « Mwen pare pou mande jistis maten, midi epi aswè » a-t-elle déclaré pour expliquer combien elle est motivée à ce que l’homme qui a partagé plus de 25 ans de sa vie puisse trouver justice.

Questionnée sur sa candidature supposée aux prochaines élections, elle a préféré revenir sur sa soif de justice. Au sujet des autres dossiers comme celui du Dermalog qui l’a éclaboussée, elle a assuré qu’elle est tout aussi prête à collaborer pour que les enquêtes aboutissent et que les coupables soient condamnés.

Dans les rues autour du Palais de Justice, la tension a monté avec les partisans qui criaient « Nou touye Papam ba nou Manman nou » tandis que quelques opposants chantaient « Arete Martine ».

Laisser un commentaire

Catégories