© %author%

Mission accomplie pour la première cohorte du lancement d’entreprise au féminin 3.0

Il y a de la fierté et de l’orgueil positif à voir se réunir près d’une soixantaine de femmes qui toutes aspirent à devenir entrepreneures ou le sont déjà. Leurs échanges, leur assurance, leur aura, redonnent de l’espoir dans la quête d’une humanité plus cohabitable. Une espérance que dans un avenir, quoique l’on ne peut affirmer si ce sera très proche ou peu éloigné, que le statut quo n’est pas infaillible, que les mentalités changeront définitivement un jour.

Ce lundi 22 février 2021, l’Alliance Française du Cap fut témoin de cette rencontre qui d’ailleurs n’en sera pas unique. La Mission Exploratoire Économique Entrepren’Elles (M3E) a tenu son cocktail
de bienvenue à une première cohorte pour la formation avec thème : « Lancement d’Entreprise au Féminin 3.0 », sous le leadership de sa cheffe de mission Luckny Guerrier.

Déjà le thème procure un frisson de plaisir. De nos jours les initiatives en Elles se sont multipliées. Que ce soit des plateformes virtuelles, organisations ou petites entreprises. Cette fièvre de créer, d’entreprendre ne traduit que fort bien ce besoin d’indépendance financière des femmes, ce besoin d’autonomie, ce besoin d’être entière. Une femme autonome est une femme mieux armée contre les sociétés machistes de ce monde. Un des objectifs de cette mission à mobilité internationale est de faire la promotion de l’entrepreneuriat féminin en misant sur l’empowerment comme outil essentiel à l’émancipation de la femme (www.missionentreprenelle.com).

Toutefois, cette conquête des marchés doit être structurée. Elle doit avoir une base. Il est cliché d’associé chef d’entreprise aux hommes qui se croient des leaders nés, des chefs nés. Alors que des études montrent que les femmes font de meilleures dirigeantes mais aussi que des entreprises gérées par elles affichent une meilleure croissance, un taux de rentabilité supérieur que celles où les hommes sont en charge. Pour maintenir dans une logique croissante cet état des choses, il est important de miser sur la formation de nos entrepreneures.

A travers cette formation « Lancement d’entreprise au féminin 3.0 », la mission exploratoire économique entrepren’elles réitère son engagement d’aider les femmes à développer leur plein potentiel, à se connecter entre elles, à avoir toutes les cartes en main pour développer dans un premier temps leurs idées et dans un deuxième temps mettre sur pied des entreprises viables, prospères. Cette formation leur permettra d’acquérir les compétences nécessaires pour se lancer à la poursuite de leurs rêves. L’émancipation de la femme est un pas vers la construction de sociétés plus justes, équitables, plus tolérantes.

Près d’une soixantaine de femmes présentes à cette première série de formation démontre aussi que les femmes veulent à tout prix dévier les obstacles sociaux comme travaux domestiques et autres pour s’adonner à leur passion, se faire une carrière digne. Il faut multiplier ces formations, il faut plus de fonceuses car les générations futures doivent trouver un monde où les femmes entrepreneures sont la règle et non l’exception, surtout dans les pays en voie de développement. Où dans le classement des plus riches, les femmes dominent jusqu’à la 6ème place au minimum et non être juste la femme de l’homme le plus riche comme une accessoire.

Laisser un commentaire

Catégories