© %author%

SPOTLIGHT A JÉRÉMIE POUR RENFORCER LA LUTTE CONTRE TOUTES LES FORMES DE VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX FILLES

COMMUNIQUE DE PRESSE

Jérémie, 12 Octobre 2020 – La Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d’Haïti (CCFEH) en collaboration avec Direction Départementale du Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes a lancé officiellement le « Projet de renforcement des capacités des organisations de base à accroître leur influence et leur capacité de défense des droits des femmes contre les violences à l’égard des femmes et des filles ». Ce projet est lancé sous le leadership de l’ONU Femmes à travers l’initiative Spotlight financée par l’Union Européenne.

Ce projet qui devra se dérouler sur 12 mois, part du constat que les organisations féministes, de femmes de jeunes ou autres accusent de grandes faiblesses au niveau de leurs structures en termes de potentiels à pouvoir peser dans la balance politique et des jeux de pouvoir pour influencer et leur faire accepter dans un environnement déjà hostile à l’émancipation réelle des femmes et des filles et la déconstruction du modèle patriarcal au sein des communautés, rendant aussi victimes les hommes.

Ainsi, résultant d’un partenariat conjoint entre l’Union Européenne (UE) et L’Organisation de Nations Unies (ONU), l’initiative Spotlight, a pour but ultime d’éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles dans le monde, tout en misant sur une approche inclusive pour les groupes marginalisés. Le programme pays Spotlight Haïti, veut non seulement créer un cadre permettant de protéger les femmes et les filles contre les violences sexuelles, mais aussi, assurer une prise en charge holistique des survivantes de violence.

La mise en œuvre de ce projet permettra globalement de combler ces profondes lacunes constatées en termes de développement des organisations en matière de gouvernance, de planning/exécution de projet, de gestion financière, le plaidoyer, les actions de lobbying, la mobilisation de ressources, la mobilisation de ressources financières et d’autres aspects liés aux compétences techniques pour leur bonne performance.Spécifiquement ce projet contribuera à :

▪ Favoriser l’accroissement des possibilités et la capacité d’entraide et de mutualisation des forces des groupes de défense des droits des femmes et les OSC concernés pour accélérer la lutte contre les Violences Familiales.

▪ Favoriser l’outillage des groupes de défense des droits des femmes et les OSC concernés pour utiliser les mécanismes de redevabilité pour soutenir leur plaidoyer et leur influence sur la prévention et la réponse aux VBG notamment les violences familiales.

▪ Favoriser le renforcement des capacités des groupes de défense des droits des femmes et les OSC concernés représentant les groupes confrontés à des formes multiples et croisées de discrimination/marginalisation sur la conception, à la mise en œuvre et au suivi de leurs programmes en faveur de l’élimination des VBG, y compris les violences familiales.

Le projet envisage de travailler avec des organisations la Société Civile notamment des associations féministes, féminines, de jeunes et paysannes dans les 14 communes de la Grand’Anse toutefois, une attention aprticulière sera accordée au communes suivantes : Jérémie, Beaumont, Pestel, Marfranc, Roseaux, Les Irois, Anse d’Hainault, Abricots.L’Initiative Spotlight dans la Grand’Anse vient en appui aux efforts nationaux et locaux engagés à travers le Plan national de lutte contre les violences faites aux femmes 2017-2027.

A noter qu’Haïti a ratifié, depuis 1980, la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF). Le pays a également ratifié, en 1997, la Convention des Etats Américains sur la prévention, la sanction et l’élimination de la violence faite aux femmes communément appelée Convention de Belém Do Parà. Ce projet est en droite ligne avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) en particulier en son point 5 qui vise, entre autres, à :

• Éliminer de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles, y compris la traite et l’exploitation sexuelle et d’autres types d’exploitation

• Assurer l’accès de tous aux soins de santé sexuelle et procréative et faire en sorte que chacun puisse exercer ses droits en matière de procréation, ainsi qu’il a été décidé dans le Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement et le Programme d’action de Beijing et les documents finals des conférences d’examen qui ont suivi.

FIN-

Pour plus d’informations, prière de nous contacter :Tel : +509 31588392

Laisser un commentaire

Catégories