© %author%

Une Jacmélienne devient la première personne noire aux États-Unis ayant une marque approuvée par le National Eczema Association

C’est un sujet de joie et de fierté pour les Haïtiennes et Haïtiens mais aussi un grand jour pour le peuple noir dans son ensemble : Kiyamel la gamme de produits pour Eczéma lancée par Jocelyne Firmin est approuvée par le National Eczema Association. C’est comme on dit aux States, le very first time ever pour une marque appartenant à une personne de couleur. » C’est un mix d’émotions, j’aurais aimé que ma mère soit encore vivante pour célébrer cela car elle est la première personne à m’avoir inculqué le sens des affaires » témoigne Jocelyne Firmin qui a fait les valises en 2014 pour partir vers le rêve américain après avoir si bien servi son pays et sa ville au travers d’activités d’envergure comme Miss Hadriana.
 » Quand je suis allée m’installer aux États-Unis, j’ai beaucoup lu sur le rêve américain. J’ai voulu le poursuivre envers et contre tout. J’ai travaillé sur mon mental pour ne pas disloquer ma foi en moi et l’avenir » confie la Jacmélienne qui ressemble bien à la chanteuse Brandy.
Elle a appris le Business Administration et Marketing dans ce pays d’accueil à partir de 2006. Elle est rentrée servir d’abord sa ville puis tout le pays pendant plusieurs années.
Pour revenir au rêve américain, elle entendait d’emblée partir en guerre contre l’acné. Puis est née sa fille qui souffre d’eczéma. De concert avec un chimiste elle développe la gamme Kiyamel qui est dédiée à l’eczéma. C’est un succès dès fin 2020, cela avant même son lancement officiel en 2021.
L’un des points qui ont emmené l’investisseure à cette grande reconnaissance, en plus sans précédente c’est le fait pour elle de se concentrer sur la peau noire.  » Les grandes marques ne tiennent pas compte de la particularité des peaux noires. Voilà pourquoi vous verrez que sur les millions de personnes qui ont l’eczéma 55 % sont noires et supportent avec fatalité cette maladie » explique la businesswoman. Son sens des affaires l’a donc conduite vers une grande clientèle qui se sent méprisée par les grandes entreprises.

Oui Kiyamel rentre dans la légende mais tout n’est pas rose pour l’Haïtienne dans le pays de l’opportunité. C ‘est difficile de son aveu d’avancer sans mentor et sans financement. Ces deux éléments ne courent pas les rues comme on peut le croire. Elle souhaite bien passer d’un marché de niche vers un marché de grande distribution. Elle espère que les détaillants qu’on retrouve à la sortie des autoroutes ou en ville puissent en revendre. Elle veut comme quoi aller au de là de la vente en ligne.
Elle rêve de conquête planétaire aussi. Après les States et le Canada, elle commence à aborder le marché Australien et Africain.

A toutes nos lectrices, Jocelyne Firmin leur conseille de s’occuper du mental, du mindset comme on dit chez Tonton Sam.  » Il faut agir pour aller vers ses rêves mais la force ultime demeure le mental. C’est du moins là que tout ce joue. Si vous ne gardez pas la foi en vous et la conviction que vous pouvez aller au bout de vos rêves ce sera difficile de les concrétiser » conseille-t-elle. Elle nous invite donc à suivre au travers de son Facebook son podcast sur le mindset pour approfondir cette thématique ensemble.

Laisser un commentaire

Catégories