© %author%

Source photo : google search

10 livres à lire durant le mois de l’histoire des noirs

Le mois de février est consacré mois de l’histoire des noirs depuis 1976. Ce mois permet de célébrer, se rappeler et de faire perdurer les œuvres et récits de celles et ceux qui ont combattu pour l’abolition de l’esclavage. Ci-après Dofen vous propose une dizaine d’ouvrages d’auteures à lire ou relire pour être dans l’esprit du «  Black History Month ». Bonne lecture !

1-Une si longue lettre de Mariama Bâ

L’écrivaine sénégalaise Mariama Bâ a publié « Une si longue lettre » en 1979. Il est son premier roman. Le livre retrace le parcours de Ramatoulaye, femme affligée et solitaire suite au décès de son mari. Cette dernière a écrit une série de lettres à son amie Aïssatou pour lui partager ses peines tout en brossant le portrait pessimiste d’une société sénégalaise et de la place qu’elle accorde à ses femmes. Une si longue lettre a remporté le prix Noma de publication en Afrique en 1980.     

2-Bain de lune de Yanick Lahens

Yanick Lahens est une écrivaine haïtienne. Paru en 2014,   son livre« Bain de lune » raconte l’histoire d’une jeune fille échouée sur les rivages d’Haïti après trois jours de tempête. Son corps martyrisé montre qu’elle a été victime d’une grande violence. À l’origine de cet acte barbare, le ressentiment entre deux familles que tout oppose : les Lafleur qui ont toujours vécu à Anse Bleue, un village d’Haïti où la terre et les eaux se confondent, et les Mésidor devenus seigneurs des lieux en faisant main basse sur toutes les bonnes terres de la région.    

3-La petite fille du réverbère de Calixthe Beyala

Paru en 1998, « La petite fille du réverbère » est un ouvrage de la camerounaise Calixthe Beyala. Il raconte l’histoire de Tapoussière, une petite fille d’une dizaine d’années, née au cœur d’un bidonville camerounais. Elevée par sa grand-mère, mi-princesse mi-sorcière, qui veut en faire une reine, elle est à la recherche de ses parents. Mais sa quête va la conduire à la découverte de l’héritage ancestral de l’Afrique.

4-Sheroes de Bayyinah Bello  

Tout dernier livre en date de l’historienne haïtienne, « Sheroes », constitué de dix (10) notes biographiques de femmes haïtiennes, est un ouvrage crée en tant que moteur pouvant stimuler la conversation intergénérationnelle sur le rôle des femmes dans l’histoire d’Haïti.  

5-Becoming de Michelle Obama   

« Becoming », Devenir en français, est le titre des mémoires de Michelle Obama. Publié en novembre 2018, le livre parle de ses racines et de la façon dont elle a trouvé sa voix, ainsi que de son temps passé à la Maison-Blanche, de sa campagne de santé publique ainsi que de son rôle de mère.

6-Sulwe de Lupita Nyong’o

L’actrice mexico-kenyane Lupita Nyong’o a sorti son livre « Sulwe » en octobre 2019. Destiné à un public infantile, le livre retrace le parcours d’une petite fille noire qui apprend à s’aimer au-delà des standards imposés. Selon les dires de Lupita Nyong’o, elle a écrit « Sulwe » pour encourager les enfants et tout le monde à se sentir bien dans leur peau et à voir la beauté qui les illumine de l’intérieur.

7-Rassemblez-vous en mon nom de Maya Angelou

« Rassemblez-vous en mon nom » paru en 2020, raconte la vie d’une femme noire, fière et volontaire, qui va devoir survivre dans un monde d’une extrême dureté, dominé par les Blancs. Dans ce dernier, l’auteure américaine livre un témoignage précieux de son combat contre le racisme et la domination masculine. Décédée en 2014, Maya Angelou, poétesse, écrivaine, actrice, militante, enseignante et réalisatrice, a reçu une année plus tôt le National Book Award pour « service exceptionnel rendu à la communauté littéraire américaine ».

8-Beloved de Toni Morrison

Publié en 1987, « Beloved » est inspiré de la vie de Margaret Garner, une esclave afro-américaine qui est parvenue à s’enfuir en 1956 avec toute sa famille avant d’être rattrapée par des chasseurs d’esclaves. Avec ce livre, qui a reçu le prix Pulitzer 1988, l’auteure américaine décédée en 2019 propose une plongée dans l’univers des Noirs américains au XIXe siècle. 

9-Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie

A travers « Nous sommes tous des féministes », l’auteure nigériane explique aux jeunes le féminisme mais surtout les gestes du quotidien qui font en sorte que les femmes sont moins considérées que les hommes. À l’aide d’anecdotes et d’exemples tirés de sa propre vie, elle témoigne du cheminement de sa pensée et des constats qu’elle a émis face aux comportements acquis, et elle invite les gens à modifier ceux-ci grâce, entre autres, à l’éducation.

10-La saison de l’ombre  de Léonora Miano 

    

Paru en 2013, « La saison de l’ombre » raconte l’histoire d’une communauté africaine traumatisée par l’absence de plusieurs de ses membres disparus à la suite d’une nuit de gros incendie. Une histoire qui prend pour cadre un aspect méconnu de l’esclavage : la traite vue du côté de ceux qui sont restés, et qui, parfois totalement désemparés, ont attendu jusqu’à leur dernier souffle une explication sur la disparition des êtres chers. L’ouvrage a permis à l’écrivaine camerounaise Léonora Miano de recevoir le prix Femina la même année de la sortie du livre. 

Laisser un commentaire

Catégories