© %author%

Photo soumise par Katya Bazile

Après “DESTINÉE” Véronique Cadet lance un nouveau feuilleton télévisé “ELLES”.

“En tant que féministe, j’ai tout simplement eu l’envie de mettre en valeur l’histoire de quelques femmes Haïtiennes. Elles peuvent être au nombre de six (6) ou huit (8), mais pour le moment je commence avec l’histoire de quatre (4) femmes tout simplement”, Véronique Cadet

Administratrice, scénariste, danseuse et actrice, cette passionnée du cinéma à fait ses débuts avec Père Bibi au sein de l’Association Culturelle des Jeunes (ACJ). En 2002, elle évolua dans la fameuse troupe de Pè Toma qui incarnait des scènes de notre quotidien et dont les yeux rivés à nos petits écrans on n’aurait manqué un seul épisode et cette fameuse réplique était sur nos lèvres en accompagnant le personnage Pè Toma qui lance à chaque fin cette tirade, “Nap Sib”. Ce feuilleton a su faire le bonheur de toutes et tous et on attendait le jeu des personnages qu’on adule pour qu’après de bon coeur on commente les scènes en attendant, l’esprit enfiévré le prochain épisode.

Forte de ses expériences, elle écrit “DESTINÉE” qui a conquis des coeurs et mis en valeur la réalité haïtienne tout en ayant un aspect moderne. Elle voulait aussi donner une alternative face aux multitudes feuilletons étrangers qui envahissent la sphère locale contraignant nos jeunes à  n’avoir que des modèles étrangers, à ne consommer qu’une culture en grande partie importée. 

Avec ELLES, la scénariste, aidée de Marie Rebande Richard dans l’écriture veut continuer à mettre en valeur les traditions haitiennes, les qualités et défauts humains, proposer des modèles à cette génération et celles qui viennent. Aussi ouvrir la voie aux autres jeunes scénaristes qui ont peur de suivre leurs rêves. Quatre (4) femmes sont au coeur de ses premiers jets d’épisodes. Certains visages nous sont familiers pour avoir joué dans DESTINÉE. 

Il n’est pas un secret que ce secteur est comme atrophié en Haïti. Les rares personnes qui produisent trouvent avec peine du financement, heureusement que le public montre toujours cette même impatience à chaque annonce.  

A travers ce feuileton, Véronique Cadet contribue au développement de la société et se positionne définitivement en agent de changement au sein de sa communauté et de son pays.

Mariée et mère adoptive d’une fille, Véronique Cadet n’a aucun pépin à concilier vie professionnelle et vie de famille. À ses dires, son époux est son plus grand fan et la supporte dans ses grandes initiatives.

Ce samedi 25 Mai à Le Villate une grande première sera organisée pour faire découvrir la nouvelle addiction des petits écrans locaux. “ELLES” peut être une occasion de vous redécouvrir, soyez des leurs.

Laisser un commentaire

Catégories