Credit photoMLMP

Bourses d’études : cinq jeunes filles haïtiennes partent étudier en Taiwan

Cette année, cinq jeunes filles font partie des trente-trois jeunes haïtiens qui ont bénéficié d’une bourse d’études de la République de Chine (Taiwan). Il s’agit de Génie Cyprien, Magdalée Brunache, Claire Dieula Belineda Pierre, Sabrina Aline et Josemyrne Ashley Faure. Elles doivent entamer des études universitaires dans des domaines variés comme : la santé publique, l’agronomie, l’environnement et développement durable, l’administration d’entreprises, agrobusiness.

Quatre parmi ces cinq jeunes filles ont obtenu une bourse d’études de  maitrise du programme     «MOFA». Ce programme est enseigné en langue chinoise. Elles devront passer trois ans à Taiwan dont une année d’apprentissage de langue chinoise et deux ans d’études supérieures. 

Magdalée Brunache, née le 17 octobre 1999, est la plus jeune boursière. Elle participe, quant à elle, au « ICDF Higher education » un programme d’études de quatre ans destinées aux étudiants haïtiens ayant un bon niveau d’anglais. A Taiwan, Magdalée va faire une licence en agrobusiness. Magdalée se dit très fière de faire partie des trente trois (33) boursiers. Car, elle a toujours rêvé d’étudier  à l’étranger. 

« C’est une occasion pour moi d’élargir mon horizon, de faire d’autres expériences et des échanges culturelles. Ensuite, je vais revenir dans mon pays avec d’autres connaissances que je vais utiliser pour aider au développement de mon pays. C’est vraiment une excellente opportunité», se réjouit Magdalée. 

Toujours première de sa classe, cette ancienne écolière de l’institut Georges Marc avait été lauréate en 2016 de la 3e édition du concours de nouvelles de l’APROFH et de CPECC avec sa nouvelle intitulée : « Espoir avorté ».

Aujourd’hui, Magdalée dessine déjà une vie professionnelle plein d’espoir grâce à cette bourse d’études. Après ses études en République de Chine, elle se voit faire une maitrise et ouvrir un centre de recherche en Haïti. 

Cette année, seulement 15% des  boursiers sont des femmes. Selon ces boursières, ce faible pourcentage s’explique parce qu’il y avait très peu de femmes à postuler à ce concours très compétitif. En ce sens, ces jeunes femmes encouragent leurs consœurs à y participer dans le but d’atteindre le plus haut degré de formation universitaire. 

Les 28 hommes et 5 femmes boursiers doivent laisser Haïti le Mercredi 29 aout 2018. L’ambassadeur de Taïwan en Haïti, M. Hu Cheng-Hao, a offert ce mercredi 22 aout un cocktail d’au revoir à l’occasion de leur départ. Cette soirée d’au revoir s’était déroulée au Ritz Kinam en présence de quelques officiels du Gouvernement haïtien et des parents des boursiers. 

Cette année, le Gouvernement de Taïwan a octroyé quatorze bourses d’études de plus par rapport à l’année dernière. Selon l’ambassadeur Cheng-Hao, cette augmentation est une réponse à la sollicitation du président de la République d’Haïti Jovenel Moïse lors de sa visite à Taïwan en mai dernier.

A noter que depuis 2004, le gouvernement taïwanais octroi de nombreuses bourses d’études universitaires et supérieures dans divers domaines prioritaires notamment l’agriculture. 

Laisser un commentaire

Catégories