© %author%

Photo soumise par Sendy Jean Baptiste

Cela fait quoi d’être reine au carnaval?

En Haïti, depuis le premier carnaval national en 1938, il est coutume pour plusieurs jeunes de participer à cette activité à titre de reine ou de roi. Depuis un certain temps, participer en tant que reine ou roi au carnaval se fait par une épreuve au casting. Cependant, on ne se demande jamais ce qu’il advient d’eux après le carnaval.

Sendy Jean Baptiste, comme beaucoup d’autres jeunes, a participé au casting en 2018 pour être reine au carnaval et a été retenue. Si certains ne définissent pas le motif de leur participation à ce grand événement national, elle-même l’a dit: « J’ai été interpellée par le thème du carnaval/ Ayiti sou wout chanjman an ». Selon elle, les premières pierres pour ce changement étaient déjà posées avec son implication dans sa communauté avec son programme TOTAL (Tout Timoun Alawonbadè) qui vise l’éducation et le développement personnel des enfants.

Jeune femme dynamique et intelligente, Sendy Jean Baptiste est connue tant au niveau national qu’international avec sa participation à Miss Lakay en 2015 et International Junior Miss en 2017. Elle est mémorante en finance à l’Université Quisqueya (Uniq). Elle enseigne le modeling mais évolue également dans le social.

Sa participation au carnaval, selon elle, a été une expérience à la fois instructive et fructueuse. Et elle l’a expliqué: « En tant que jeune, cela m’a appris à mieux planifier ma vie et mieux organiser mon travail. Et côté nouvelles connaissances, je peux dire que je suis satisfaite. J’ai pu rencontrer bon nombre d’Haïtiens évoluant dans la mode et qui ont un rêve pour Haïti ».

Toutefois, la participation de ces jeunes à cette manifestation culturelle n’en demeure pas moins qu’une aventure. « Participer comme reine au carnaval n’aide pas vraiment à continuer ou à trouver des financements pour son projet, bien que les organisateurs recherchent des jeunes qui s’impliquent dans leur communauté. Du moins, ça n’a pas été mon cas », a laissé entendre Sendy Jean Baptiste.

L’ancienne étoile de l’International Junior Miss Haïti, n’a pas chômé pour autant. Elle rédige actuellement son projet de sortie à l’UNIQ et a parallèlement lancé sa propre marque baptisée SJB où elle donne des consultations à des jeunes filles qui rêvent de participer à des concours de beauté.

Laisser un commentaire

Catégories