© %author%

Crédit photo : DofenNews

Conversations Essentielles, la parole aux dames de la musique haïtienne

Ce 17 juillet, Conversations Essenti’Elles a clôturé en grande pompe son année d’activités en donnant la parole a de belles têtes de la musique locale autour du thème : Présence et impact des femmes dans l’industrie musicale haïtienne. Avec un panel compose de quatre (4) femmes et un (1) homme, le restaurant La Réserve était l’endroit idéal pour rencontrer ces ladies et gentleman qui font parler constamment parler d’eux de par leur présence et leur impact sur la scène musicale du pays.

Avoir une carrière musicale digne de ce nom en Haïti n’est pas chose facile, être une femme qui exerce ce métier est encore plus difficile en dépit du talent que la personne puisse avoir. Toutefois, certaines ont réussi à sortir leurs têtes de l’eau en créant des contenus qui sont écoutés et appréciés, et ce sans modération, à l’échelle nationale et internationale.    


Il existe un long parcours entre le début d’une carrière et l’atteinte de notoriété et de succès. Les femmes invitées sur le plateau de Conversations Essenti’Elles pour le dernier rendez-vous de la structure ont en vu et vécu bien des choses mais elles ont par-dessus tout réussi à atteindre leur objectif qui est de devenir des figures emblématiques du secteur musical haïtien. 


Au cours du débat modéré par Yendy Cavé, spécialiste en relations publiques et manager à Catch Agency ; ces artistes ont raconté leurs histoires, parlé des obstacles qu’ils ont pu rencontrer tout au long de leurs parcours. Ayiti Coles de son nom d’artiste Ayiiti est chanteuse, auteure, compositrice et interprète. Née à Paris (France) d’un père franco-haïtien et d’une mère chilienne, elle a déjà produit trois (3) albums. Rutshelle Guillaume de son côté est chanteuse depuis six (6) ans, maman d’une petite fille de huit (8) ans, employée de l’administration publique depuis (9) neuf ans et entrepreneure à succès depuis peu. Sarah Jane Rameau est la jeune femme qui d’après son parcours n’a pas commencé sur le son mélodieux de la bonne musique. Architecte de formation et de profession, elle a changé un peu le cap pour devenir auteure, compositrice et chanteuse. Tout comme Ayiiti, elle a trois (3) albums dans son répertoire. Comme toutes les autres, Jehyna Sahyeir est chanteuse, comédienne, auteure, compositrice et interprète. Elle est également professeure de théâtre. Un cinquième talent féminin était au préalable attendu pour compléter le quatuor mais elle n’a malheureusement pas pu être présente.     


Pour assurer l’équilibre des idées, comme le fait toujours les organisatrices de Conversations Essenti’Elles, un homme a été invité sur le plateau. Il est ni plus ni moins que Jean Jean Roosevelt. Perçu en Haïti comme un féministe, l’interprète de « Donner le monde aux femmes » se dit être né pour servir les femmes et pour être à leurs côtés. Maintenant on comprend pourquoi il adore tant les mettre en valeur dans ses musiques.      


Entre les questions, les débats, la reconnaissance que certaines des artistes ont exprimés à l’endroit des personnes qui les ont supportés depuis leur tout début et la réaction du public captivé par ce que les artistes ont raconté, la soirée a été une pure réussite même si dame pluie a voulu, à un moment de la durée, elle aussi y participer. 


La touche finale de cette soirée, ajoutée en guise de cerise sur le gâteau, a été la jam session où les artistes comme Jean Jean Roosevelt et Sarah Jane Rameau ont donné une prestation musicale des plus sensationnelles. Les artistes ont combiné leurs talents, leurs créativités et leurs capacités d’improvisation pour donner un résultat musical parfait qui a permis à Conversations Essenti’Elles de clôturer son année en toute beauté.

Laisser un commentaire

Catégories