© %author%

Source photo : soumise par Tara Etienne

Des entrepreuneures haitiennes ont cassé la toile sur fond de « Don’t Rush Challenge »

Depuis que le monde est confiné, les esprits créatifs s’embarquent dans une course effrénée sur la grande toile. Sur les réseaux sociaux, le nombre de challenge a augmenté ainsi que le nombre de vidéo fun et les « memes ». Beaucoup de personnes profitent de ce break mondial, quoiqu’un peu stressant, pour promouvoir leurs entreprises ou tout bonnement pour affirmer leur présence sur la toile et en resserrant les liens familiaux bien entendu. Parmi les challenges, un a provoqué l’euphorie général et a permis à un grand nombre d’internautes de l’ajuster suivant leur niveau de créativité.

Le « Don’t Rush Challenge » a raflé toute la mise.
Des entrepreneures haïtiennes, un peu partout dans le monde nous ont aussi surprises en boostant leurs entreprises sur fond du « Don’t Rush Challenge ». Dépassant les 100,000 views, ces femmes nous ont démontré une fois de plus que la sororité gagne à tous les coups. Une vidéo par ci, une vidéo par-là n’auraient pu autant attirer l’attention et fait plaisir que ce geste de solidarité. Solidarité parce qu’en publiant cette vidéo conjointe, elles se supportent, s’encouragent et montrent l’importance pour les Boss Ladies de progresser ensemble, de faire succès ensemble.

Parmi ces challengeuses, certaines sont de vraies divas dans la communauté virtuelle et dans la vie. D’autres toutes aussi connues viennent de monter en flèche leur côte de popularité. Dofen News, dans une interview collective va vous permettre de découvrir ces femmes qui captent l’attention et les cœurs sur la toile mais surtout qui motivent et inspirent d’autres femmes en les aidant à reprendre confiance dans leur potentiel. Elles se sont entretenues avec Dofen News en répondant à ces quatre (4) questions.

1) Qui êtes-vous ?
2) Parlez-nous de votre Entreprise ?
3) Quel est l’impact du confinement sur votre entreprise ?
4) Quest-ce que vous comptez faire après la Covid-19 ?

Tara ETIENNE
 
Je suis née à Port-au-Prince. Après des études en journalisme et en communication, j’ai entamé une formation en photographie numérique en 2011 dans le programme  Belge “ Viv Timoun “. Je porte également un chapeau de comédienne et j’ai eu l’opportunité de représenter Haïti à l’International à maintes reprises notamment à l’occasion de la quinzaine de la francophonie au Luxembourg en 2014 et 2017 et les VIIIemes jeux de la francophonie à Abidjan en Juillet 2017.

Je suis PDG de “Tara.el Community “, une compagnie visant à promouvoir les jeunes ayant des idées créatrices et à les former à travers des activités socio-culturelles. L’une des réalisations la plus connue de ladite Compagnie est la Foire Gastro Artisanale Interscolaire lancée en Mars 2018.
Travaillant en bénévolat avec des jeunes d’un peu partout (Cité soleil, Kenscoff, Trou du nord … ) et réalisant des photographies très expressives, mon travail se porte beaucoup plus vers les gens que je rencontre, portraits, femmes et enfants, nature, etc. Tara.el se préoccupe de redéfinir l’image de la photo en Haïti et de la redynamiser. Je suis aussi l’initiatrice du festival de la photographie “Ayiti Foto Fest“ Évènement pionnier qui a permis la rencontre de plusieurs générations dans le secteur de la photo en Haïti.

Réalisant par ailleurs des photographies de nouveaux-nés et des reportages photos de mariage, cette période de confinement ne me sied pas et surtout pour ces entreprises dont je dépend, avec lesquelles je travaille. Comme d’ailleurs pour toutes autres Entreprises, c’est une paralysie totale, pas de demande et donc aucune offre. “Tara.el Community“ n’est pas épargnée par la vague de pandémie de la Covid-19.

Espérant que nous n’aurons pas à faire face à d’autres instabilités politiques en Haiti, à travers Tara.el je compte continuer mon travail social avec les jeunes plus précisément ceux de Kenscoff et en même temps lancer une édition spéciale du festival de la photo incluant une exposition personelle de quelques unes de mes oeuvres.

Lyndia DUPRÉ
 
28 ans, réalisatrice et entrepreneure. Je suis l’initiatrice de l’émission “Si Jeunesse Savait”. Cette emission est réalisée par MediaX, une entreprise que je gère.

MediaX est une firme haïtienne spécialisée dans la production audiovisuelle, la création d’identité  visuelle, le développement web et la gestion des  réseaux sociaux. Ladite firme produit des emissions télévisées telles que: Passe Temps et Éducation Économique. Toutes deux diffusées sur la Télévision Caraïbes.
 
Le confinement n’a pas eu beaucoup d’impact négatif sur mon entreprise. Dans les premiers jours qui ont suivi l’annonce, on était obligé d’arrêter les tournages de nos émissions. Cependant, pendant le premier mois j’ai décroché un contrat avec le groupe RAM pour la réalisation de plusieurs clips, et la production de leur Live Session qui est diffusé chaque Samedi sur Facebook et Youtube. Un mois plus tard, Gheskio a fait appel à nous pour la réalisation de quelques modules pour des formations en ligne. Aujourd’hui je travaille également sur la réalisation d’un documentaire pour le Barreau de Port-au-Prince pour célébrer la Saint Yves sur facebook et sur youtube. Tout cela est possible grâce au confinement, si je puis le dire ainsi. Vu que les gens ne sortent pas, ils utilisent beaucoup plus les réseaux sociaux. Du coup, tout le monde veut faire des vidéos pour mettre en ligne. C’est un atout pour MediaX.
 
Après la covid-19, je pense que je vais aggrandir mon équipe,travailler sur de nouveaux projets et aller en vacances parce que j’ai eu beaucoup de boulot pendant le confinement. Parfois je reste 48heures sans dormir. J’aurai besoin de repos.

Merline Guillaume RESIAS

Je suis capoise, mariée et mère d’une fillette, entrepreneure,vivant à Port au Prince depuis tantôt 14 ans. En raison de ma passion pour le design,la décoration et les arts , j’ai fondé le 17 mars 2019  » La Merle Deco Creative ». LaMerle est un sobriquet derivé de mon nom Merline. J’ai commencé par recycler en majeure partie les bouteilles en verre,marmites et autres et leur donner une place dans les maisons, entreprises et tout espace capable dêtre décorée. Au lieu de jeter ces déchets et polluer la nature je les ai donnés une seconde vie empreinte d’art.

C’est en quelque sorte un atelier axé sur la décoration des bouteilles en verre et des verres en segond lieu. Des marmites,encadrement,et tant d’autres  petits details. Maintenant dans un cadre plus élargi je fais des pièces décoratives handmade pour les occasions suivantes : anniversaire,mariage,babyshower,communion,Baptême.

De manière générale, le confinement a un impact négatif sur presque toutes les entreprises. LaMerleDecoCreative étant très jeune, lancée il y a 1an, n’est pas épargnée par cette crise causée par le COVID19, tant au niveau social, qu’économique. 


Toutefois, grâce à notre dernière campagne marketing sur les réseaux sociaux, on arrive à conserver notre clientèle et à attirer pas mal de nouvelles personnes, qui pourront certainement devenir des clients potentiels. À LMDC, on apprend à changer la nature des situations difficiles de façon à en tirer profit. Ceci dit, malgré le confinement on n’arrête pas de créer et de trouver des moyens nécessaires pour satisfaire nos clients.

J’espère grandir en embellissant les maisons et les fêtes avec une décoration unique de recyclage tout en donnant ma contribution, avec ces produits recyclés, à la sauvegarde de notre planète.

Leonica Pierre MAINTUS

Je suis Leonica Pierre Maintus, la dame à plusieurs chapeaux.
Je suis actrice, comédienne. J’ai joué dans plusieurs films tels que :Journée de cooleurs, dix raisons pour tromper son mari. Je suis aussi réalisatrice de court-métrage,et CEO de “Les Ateliers Leonica Pierre Maintus”.

Les Ateliers Leonica Pierre Maintus est un atelier de bijoux en tissus,plus précisément en tissu africain,fondé en 2017.

Le confinement nous affecte tous,que ça soit physiquement,psychologiquement et surtout économiquement. J’ai moins de commandes mais mes clients ne me lâchent pas malgré cette crise qui nécessitent qu’on accorde priorité aux besoins de première nécessité.
Le confinement me permet d’avoir plus de temps pour créer et de penser à comment innover et à apporter de vrai changement dans mon atelier comme par exemple modifier le nom en “Les Ateliers Leonica”, au lieu de « Les Ateliers Leonica Pierre Maintus ». J’estime que c’était trop long.

J’ai tellement à faire. J’ai dû reporter un projet qui me tient à cœur qui est de développer mon court métrage « Tras Silans »(Cest l’histoire vraie d’une petite fille qui a été violée) en long métrage,j’avais déjà mon calendrier de tournage et la covid a tout  fait basculer. Faudra que je fasse un tri, j’ai tellement de choses en tête,que parfois je me surprends à dire Leonica qui trop embrasse mal étreint. Mais la toute première chose que je ferai ce sera de voir tous ceux qui comptent pour moi et de leur donner un gros gros gros câlin en leur disant combien je les aime.

Betty WALKER

My name is Betty Walker, I live in Washington, D.C. USA for the past 10 years. I was born in Cap Haitien, Haiti and grew up in Turks and Caicos Islands. I own BeFierceBeauty, a cosmetic company. 

I started BeFierceBeauty in April 2018, we started with lipsticks and we gradually grew into more products. We have 8 shades of matte liquid lipsticks, one gloss, eyeshadow palettes, baking powders, highlighters and brow pencils. We are made in the United States, paraben free, animal cruelty free and hypoallergenic. 

Covid-19 has a huge impact on our revenue for this quarter because most individuals use make up to go out, socialize, as everything is closed and we are confined, we have seen a decrease in sales but it still varies. It has also delayed the launch of some new products. On a positive side, it allows us to interact with our customers more often on social media and have a better marketing range. 

After the pandemic, we plan on releasing new products, participate in many vendors exposures and continue to interact with our customers.

 
 Honchyse JOSEPH
 

Je suis Honchyse JOSEPH. Née en septembre 1985 à Port-au-Prince, d’un père cultivateur et d’une mère commerçante. J’ai bouclé mes études universitaires en Economie avec une Spécialisation En Finance et aussi une formation en Communication et rédaction, la protection de l’enfant et la violence faite aux femmes. J’ai acquis beaucoup d’expériences dans une entreprise locale qui m’a permis de développer plusieurs compétences basées sur la gestion communautaire en développement liée à la finance. Aussi d’autres expériences professionnelles en tant que consultante avec certaines entreprises en Haïti.


Directrice et Fondatrice d’Articol Accessories une boutique où l’on vend des barrettes pour filles et femmes, confectionnées par la boutique, avec d’autres produits artisanaux pour femmes.
 
La boutique Articol Accessories évolue depuis 2015 en Haïti. Née d’une idée venant de ma première grossesse lorsque j’avais su que ce serait une petite fille et cela a coïncidé avec ma passion pour le bricolage. Pour l’instant nous produisons et distribuons des barrettes pour les filles et les femmes. L’Entreprise a été déjà enregistrée au Ministère de Commerce et de l’Industrie. Nous comptons pour l’instant 5 collaborateurs et prévoit d’en embaucher 15 supplémentaires d’ici les 2 prochaines années. Nous souhaitons lancer de nouveaux produits dans les prochains 6 mois. Nous sommes en pleine expansion, pour cela nous souhaiterions avoir des investisseurs pour notre entreprise.
 
Le confinement a occasionné un très grand ralentissement au niveau des activités de livraison. Des commandes déjà placées pour l’étranger n’ont pu être livrées. Sur le marché national aussi les commandes prennent plus de temps pour arriver à destination. Notre capacité de production a diminué parce qu’on ne peut pas acheter des matériels car s’approvisionne à l’étranger. Ce qui nous a contraint de garder pour l’instant seulement trois (3) de nos cinq (5) employés.
 
Après la Covid-19, comme déjà planifié, je ferai le lancement officiel de l’Entreprise, et elle sera agrandie avec d’autres accessoires de beauté pour femmes que je compte lancer, et surtout continuer à chercher de potentiels investisseurs.

Johanna CÉTOUTE

Je suis journaliste de formation, administratrice, entrepreneure et maquilleuse.

Mon entreprise « Johanna Cétoute (ou JC Makeup) » offre des services de maquillage quotidien, événementiel ou pour les mariages à un prix abordable pour les jeunes filles et femmes de la communauté.

Certes, occasionnant le ralentissement de plusieurs activités culturelles et la diminution de la demande , le confinement m’a tout de même permis de me concentrer sur le perfectionnement de mes techniques de maquillage et aussi à augmenter mes connaissances, notamment dans le domaine de l’hospitalité et du service à la clientèle, parmi d’autres.

Après la Covid-19, je compte agrandir mon entreprise, apporter une touche nouvelle et toucher un plus grand nombre de clients.

Maintenant, vous connaissez les dames du challenge. La vidéo est encore disponible sur les réseaux sociaux, il est encore temps d’augmenter les views et de les supporter.

Laisser un commentaire

Catégories